« Scream » : Comment la saga horrifique a laissé sa trace (de sang) dans la pop culture

·2 min de lecture

CULTE - Le nouveau et cinquième film « Scream » sort mercredi en salle, l'occasion de revenir sur une saga horrifique pas comme les autres, qui réfléchit sur son genre et son public, et a marqué des générations de fans

La sortie d’un nouveau - le cinquième - Scream en salle mercredi a forcément réveillé quelques souvenirs, et traumas, jusqu’au sein de la rédaction de 20 Minutes. En effet, même si elle est plus jeune que ses grandes sœurs (de sang) Halloween, Vendredi 13 ou Freddy, la franchise a laissé sa trace (de sang… ok on arrête) dans l’histoire du slasher en particulier, et du cinéma de genre en général. Et même du box-office.

Judith de la chaîne YouTube Demoiselles d’horreur, qui met un coup de projecteur sur les personnages féminins des films d’horreur, n’a pas découvert le premier film à sa sortie en 1997, mais plus tard : « On m’avait dit que c’était un film assez drôle, avec de l’autodérision, mais moi, je me souviens surtout de la première scène, un choc ».

« "Scream" a participé à ma découverte du genre »

Judith avait 12 ans et donc pas forcément toutes les références avec lesquels jouent le scénariste Kevin Williamson et le réalisateur Wes Craven : « C’est le premier slasher que j’ai vu, mais j’aimais déjà le cinéma d’horreur et des films comme La Nuit du chasseur ou La Mouche. Scream a, en revanche, clairement participé à ma découverte du genre, et ses sensati(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Scream » : Intrigues et tueurs… Les quatre premiers volets de la saga résumés par nos soins
« Scream » : « 20 Minutes » partage ses plus grands souvenirs et coups de flippe de la saga horrifique
Les 22 films qui vont le plus vous donner envie de retourner au cinéma en 2022

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles