« Scream » : Le retour du film réveille le souvenir de l’assassinat d’Alice près de Nantes, il y a vingt ans

·1 min de lecture

DRAME - Le retour médiatique de « Scream » au cinéma ravive un douloureux souvenir dans l'agglomération nantaise : celui de l’assassinat d’une adolescente par un lycéen fasciné par le célèbre film d’horreur

La sortie mondiale de Scream (ce mercredi en France), onze ans après le dernier épisode, constitue un événement pour les fans du célèbre film d’horreur pour adolescents. A Nantes, cette actualité cinématographique réveille surtout la mémoire d’une terrible affaire : celle de l’assassinat d’Alice Beaupère, 15 ans, par un lycéen fasciné par Scream. C’était le 3 juin 2002 à Saint-Sébastien-sur-Loire. La jeune femme avait été poignardée de 42 coups de couteau, en fin d’après-midi, dans un square qui porte désormais son nom.

Vingt ans après, l’ancien maire de cette commune tranquille de la banlieue nantaise n’a rien oublié. « J’ai l’impression que ça s’est passé hier, confie Joël Guerriau, aujourd’hui sénateur (UDI). On ne peut pas occulter un drame aussi abominable, c’est tellement lourd. Je me rappelle exactement des moments, des lieux, la douleur infinie des parents que j’avais accompagnés à la gendarmerie. La sortie de ce film réveille en moi beaucoup de choses. Il doit en être de même pour beaucoup de gens. Ça reste un traumatisme. »

Un masque, un couteau et une liste de victimes

Avant de décéder, Alice Beaupère avait eu la force de révéler à un riverain venu l(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coronavirus : Valneva, Ose Immunotherapeutics… Les vaccins nantais seront-ils prêts pour 2022 ?
Nantes : Un ado interpellé à la gare avec 14 couteaux et un faux pistolet
Airbnb : Dormir dans la maison de « Scream » pour Halloween, c'est possible

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles