Scission du NPA : Philippe Poutou souhaite reconstruire une « gauche radicale »

© UGO AMEZ/SIPA

Visage phare du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), ayant implosé à la mi-décembre en raison de désaccords politiques avec d'autres courants du mouvement, Philippe Poutou envisage désormais une recomposition. Interrogé samedi par Libération , l'ancien candidat à la présidentielle a dit sa volonté de former un parti « plus large et plus ouvert » pour redonner un nouvel élan au NPA « qui se mêle de ce qui se passe dans la gauche antilibérale, du côté de La France insoumise notamment ». Affirmant « se retrouver sur plein de sujets » avec la formation de Jean-Luc Mélenchon , Philippe Poutou a fait part de son souhait de « reconstruire une gauche radicale ».

« Il y a des embryons de révolte et de lutte, mais le rapport de force est loin de nous être favorable. Il nous manque les outils, tant politiques que syndicaux, pour nous défendre. Tout est à refaire », a ajouté celui qui prédit la « possibilité d'un nouvel essor des courants les plus radicaux » en faveur de l'extrême gauche. « On aimerait bien que, d’ici quatre ans, il n'y ait pas une candidature LFI, une candidature LO, une candidature NPA… Je préférerais qu'il y ait une candidature large », a continué le confrère d'Olivier Besancenot.

Lire aussi - Top 50 du JDD : majorité, gauche, droite… Quelles personnalités préfèrent les sympathisants de chaque camp ?

Un premier pas vers LFI durant les régionales

Au cours de son entretien, Philippe Poutou est également revenu sur la scission du NPA, actée le 12 décembre à l’issue de so...


Lire la suite sur LeJDD