Des scientifiques ressuscitent d’anciens "virus zombies" piégés dans la glace de Sibérie

Unsplash

Le réchauffement climatique entraîne la fonte des glaces, libérant des microbes prisonniers depuis des centaines de millénaires. Pour étudier ces micro-organismes, l’équipe du microbiologiste Jean-Marie Alempic du Centre national français de la recherche scientifique a ressuscité plus d'une dizaine de "virus zombies" du permafrost sibérien. Leur étude n’a pas encore été évaluée par des scientifiques indépendants, mais est disponible sur le site bioRxiv.

"En raison du réchauffement climatique, la fonte irréversible du permafrost libère de la matière organique gelée pendant un million d'années, dont la plupart se décompose en dioxyde de carbone et en méthane, renforçant encore l'effet de serre", constatent les chercheurs. "Une partie de cette matière organique est également constituée de microbes cellulaires ressuscités ainsi que de virus restés en sommeil depuis la Préhistoire." Le manque d’études menées sur ces derniers "suggère à tort que de tels événements sont rares et que les « virus zombies » ne constituent pas une menace pour la santé publique".

Pour déterminer l’impact qu’ils pourraient avoir sur la santé humaine, ils ont analysé 13 nouveaux virus isolés de 7 échantillons différents de permafrost sibérien ancien, un de la rivière Lena et 1 du cryosol du Kamtchatka.

Pour l'équipe, les virus découverts en Sibérie avaient toujours le potentiel d'être des agents pathogènes infectieux. "La situation serait bien plus désastreuse dans le cas de maladies végétales, animales ou humaines (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Astronaute : quel est le salaire de Thomas Pesquet ?
Comment se manifeste le plaisir chez la femme ?
Le ronnagramme : la nouvelle unité de mesure pour calculer le poids de la Terre
Espace : qui est Sophie Adenot, la nouvelle astronaute française choisie par l’ESA ?
Cet outil va vous permettre de découvrir à quoi vous auriez ressemblé à différentes périodes de l’Histoire