Des scientifiques font pousser des plantes dans du sol lunaire

Pourra-t-on un jour faire pousser des carottes sur la lune ? C'est très probable, d'après une étude publiée ce jeudi. Pour la première fois, des chercheurs américains ont réussi à faire pousser des plantes dans des échantillons de terre lunaire.

"Pour nous le premier message c'est, "la vache ! C'est possible de faire pousser des plantes sur le sol lunaire". En dehors de ça, nous avons appris qu'il nous restait des choses à connaitre et à améliorer si on veut commencer des cultures", s'enthousiasme Robert Ferl, scientifique à l'Institut des sciences alimentaires et agricoles de l'Université de Floride.

Les chercheurs de l’Université de Floride ont commencé leurs plantations il y a un an : dans chaque mini capsule, ils ont placé des graines de cresson dans un gramme de sol lunaire, aussi appelé régolithe. Ce même sol récupéré en 1969 lors de la mission Apollo 11 par Neil Armstrong et son équipage, ainsi que lors des missions 12 et 17. Une solution nutritive a aussi été ajoutée quotidiennement.

Des graines ont simultanément été plantées dans du sol de notre Terre, et des échantillons imitant du sol lunaire et martien, afin de servir de comparaison.

Des résultats encourageants

"Pendant leur première semaine de vie, il n'y avait vraiment aucune différence entre les témoins et les plantes lunaires. Il n'y avait donc rien de fondamentalement toxique dans le régolithe__lunaire qui empêcherait les végétaux de pousser. Tout ce qu'il nous reste à faire c'est comprendre comment atténuer les effets négatifs", raconte Anna-Lisa Paul, autrice principale de l'étude.

Au bout de quelques jours les chercheurs se sont rendus compte que les pousses plantées dans du sol lunaire grandissaient moins vite, et avec des racines rabougries. Des résultats malgré tout considérés comme encourageants, comme l'explique Stephen Elardo, géologue à l'Université de Floride : "C'était la première étape de ce qui sera, on l'espère, un processus très long, sur plusieurs décennies, pour comprendre ce genre de choses. Et quand nous retournerons sur la Lune, de le faire sur la surface lunaire."

Pouvoir cultiver de la nourriture sur la lune permettrait d’envisager des missions plus longues, et d’alléger ce que doivent embarquer les astronautes avec eux dans les capsules.

L'étude tombe à pic pour la NASA, qui se prépare à retourner sur la lune d'ici les cinq prochaines années dans le cadre du programme Artémis.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles