Un scientifique iranien a été assassiné à l’aide d’une Intelligence artificielle

·2 min de lecture

Le 27 novembre 2020, le plus haut scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh a bien été assassiné par une mitrailleuse robotisée pilotée par satellite, selon les informations obtenues par The New York Times. Le professeur de physique, également « Gardien de la Révolution », se consacrait au programme nucléaire iranien, qu’il soit à vocation civile ou militaire avec le développement d’ogives nucléaires. Il avait été atteint mortellement par quatre balles de calibre 7,62 dans sa voiture, alors qu’il emmenait son épouse dans leur maison de campagne à l'est de Téhéran. L’arme était dissimulée dans un camion empli de gravas, garé à proximité du passage de la voiture.

Dans le camion, le système d'arme pesait environ une tonne et avait été introduit en Iran, pièce par pièce, pour déjouer les contrôles, puis assemblé. C’est un ensemble de caméra qui a permis au Mossad de piloter à une distance de 1.500 km la mitrailleuse, via un relais de communication par satellite. Mais, comme le contrôle à distance par satellite engendre une latence d'un peu plus de 1,5 seconde, une intelligence artificielle, est venue épauler les agents pour anticiper le mouvement de l’automobile. De même, l’IA intégrait également un système de reconnaissance faciale, afin de s’assurer que seul Mohsen Fakhrizadeh serait ciblé. Une attaque qui a permis d’épargner son épouse et, preuve de sa précision, engendré très peu de dégâts sur le véhicule.

Assassinat assisté par IA

Le camion emportait également une charge explosive. Elle était prévue pour détruire l’ensemble après avoir abattu le scientifique. Le souci, c’est que l’explosion n’a pas entièrement détruit le système d’arme. Les « Gardiens de la révolution » ont ainsi pu identifier la sophistication de ce mode opérationnel et l'ont dénoncé. Il faut dire que cela faisait quatorze ans que le scientifique était dans la ligne de mire des services de renseignement israéliens et il était régulièrement l'objet de complots et de menaces. Souhaitant...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles