Sciences : qu'attendre du second quinquennat d'Emmanuel Macron ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'élection présidentielle de 2022 s'est terminée sur une victoire d'Emmanuel Macron pour un second quinquennat à la tête de l'État français. Sciences et Avenir se penche sur le programme scientifique du président pour les cinq prochaines années.

L'élection présidentielle s'est conclue le 24 avril 2022 par une réélection d’Emmanuel Macron à la tête du pays avec 58,5% des voix contre 41,5% pour Marine Le Pen. Il s'agit peut-être d'une bonne occasion pour le chef d'Etat de prouver son engagement en matière d’écologie après un quinquennat très discuté sur ce point avec par exemple .

Alors plus que des promesses, ce sont des actes qui sont attendus pour ce deuxième mandat et ce ne sont pas les leviers d’actions qui manquent dans les domaines scientifiques. De nombreux défis restent à relever dans l’énergie, l’agriculture, la biodiversité, le numérique et bien d’autres.

Énergie

C’est le sujet qui a occupé la quasi entièreté des vingt minutes accordées à l’écologie durant les trois heures du débat d’entre deux tours opposant Emmanuel Macron et Marine Le Pen. La guerre en Ukraine a révélé notre dépendance au gaz et au pétrole russes rappelant l’importance de la souveraineté énergétique française. Ainsi, Emmanuel Macron souhaite se séparer progressivement des énergies fossiles en électrifiant les usages avec une production électrique décarbonée associée à une amélioration des infrastructures publique et privée entamée lors de son précédent mandat. Pour cela le président dit prévoir :

  • Développer cinquante parcs éoliens en mer d’ici 2050 (40GW).

  • Multiplier par deux la capacité actuelle des éoliennes terrestres.

  • Mettre en place dix fois plus d'énergie solaire (objectif 100 GW d’ici à 2050).

  • Encourager la production de biogaz.

  • Devenir leader dans la production d’hydrogène vert.

  • La construction de six réacteurs nucléaires de nouvelle génération (EPR) et la mise à l’étude de huit réacteurs supplémentaires.

  • Financer la recherche pour des petits réacteurs modulaires ou ceux utilisant de nouvelles technologies.

  • Relocaliser massivement le recyclage des déchets.

  • ​​Conditionner la part variable de la rémunération des dirigeants à l’atteinte des objectifs environnementaux.

  • Ou encore permettre aux consomm[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles