La science en temps de pandémie : plus de transparence = plus de vies sauvées

Julien Hernandez, Rédacteur scientifique
·2 min de lecture

Lors de cette pandémie, les projecteurs ont été braqués sur la science. Le fonctionnement de la science (et celui des médias) semble être à revoir de fond en comble. Pourquoi ? Parce qu'il peut encore permettre à des personnes mal intentionnées de braquer tous les projecteurs sur elles, en propageant des informations erronées (si l'on part du principe que le but de la science est de produire de la connaissance et des médias d'informer sur cette même connaissance). Voyons de quels problèmes nous parlons et surtout quelles solutions la science ouverte (plus connue sous le nom d'Open Science) peut apporter. Plusieurs chercheurs viennent de prépublier un papier conformément aux règles de l'Open Science, et argumentent pour que le fonctionnement de la science se dirige vers plus de transparence.

Pandémie : une mauvaise utilisation des outils de l'Open Science 

Les auteurs de ce papier sont partis du constat que plusieurs principes de l'Open Science avaient été adoptés durant cette pandémie pour faire face à la demande de l'accélération de la « création du savoir ». En effet, habituellement, le fonctionnement de la science est assez lent et il est... payant. Eh oui, pour avoir accès aux papiers publiés par d'autres universités, il faut être abonné aux revues dans lesquelles les articles sont publiés. Mais il existe des outils phares pour accélérer l'accès et réduire le coût d'un article scientifique : le préprint (ou prépublication) et l'Open Access (ou Open Accès).

Les préprints sont des articles scientifiques rédigés par une équipe de chercheurs, mais qui n'ont pas encore passé les étapes de relecture par la communauté scientifique. Ils sont donc surtout destinés aux scientifiques.

« On a assisté à une explosion du recours au préprint. Dans l'absolu c'est une très bonne chose. Malheureusement, ils ont été énormément utilisés pour communiquer des informations à la population, souvent avec trop peu de vigilance. Il faut faire preuve de beaucoup de nuance et de prudence...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura