Science : la France étend son territoire maritime

La France s’est agrandie de 151 323 km2, près d’un quart de la superficie de l’Hexagone. Au large de l’île de la Réunion, les Nations Unies ont donné le droit à la France d’explorer et d’étudier une zone à 400 kilomètres des côtes. Même chose pour une autre zone, un peu plus à l’est, au large des petites îles Amsterdam et Saint-Paul. La France les réclamait depuis des années pour y mener des recherches scientifiques.Aucune recherche d’hydrocarbure, ni de pêche Dans les prochains mois et années, des bateaux vont les cartographes afin d’accueillir des connaissances sur les fonds marins et analyser "tout ce qui peut être composition des roches, éventuellement la présence de certains métaux", explique Benoît Louvrieu, ingénieur cartographe au centre Ifremer de Bretagne. L’autorisation ne concerne que les fonds marins : la pêche sera exclue dans ces zones. L’idée est plutôt de les protéger. La ministre de la Mer, Annick Girardin, assure qu’aucun permis de forage afin de recherche des hydrocarbures ne sera délivré.