Science décalée : tous les virus SARS-CoV-2 du monde tiendraient dans une canette de Coca

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

Et s’il suffisait de mettre tous les coronavirus du monde dans une canette de Coca-Cola avant de la jeter à la poubelle ? Ce serait tout de même bien pratique pour s’en débarrasser ! Hélas, c’est rigoureusement impossible sur le plan pratique. Mais, en théorie, il serait effectivement possible d’y parvenir.

Pour arriver à cette conclusion, Christian Yates s’est livré à quelques approximations. Il a d’abord considéré uniquement les virus affectant les humains (exit donc les visons, chats et autres bébêtes infectées par le SARS-CoV-2). Il a ensuite cherché à connaître le nombre de virus en circulation. Selon le site de statistiques Our World in Data, environ un demi-million de personnes obtiennent chaque jour un résultat positif au test de la Covid-19. Mais de nombreuses personnes ne sont pas dépistées. Le chiffre réel serait donc plus proche de 3 millions, estime l’Institute for Health Metrics and Evaluations.
 

Une démonstration graphique du calcul du volume des coronavirus dans le monde. © Vicki Martin, YouTube

Combien de virus dans un être humain ?

Deuxième étape : évaluer la quantité de virus maximale portée par un malade à un instant T. Christian Yates s’est inspiré d’une étude prépubliée sur le site MedRxiv qui a calculé le nombre de particules virales par gramme de différents tissus chez des singes infectés et a proportionnellement augmenté leur taille pour qu'ils soient représentatifs de l’humain. D’après les estimations de l’étude, les pics de charge virale vont de 1 à 100 milliards de particules virales par individu. Pour simplifier, Christian Yates a pris la moyenne géométrique de cet intervalle, soit 10 milliards de particules virales par personne.

Mais ce n’est pas tout. On sait en effet que la charge virale augmente progressivement à partir de l’infection pour culminer le 6e jour et diminuer ensuite. Cela signifie qu’elle suit une courbe en cloche. « Lorsque l'on additionne toutes les contributions à la charge virale de chacune des 3 millions de personnes...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura