Science décalée : on peut détecter un psychopathe grâce aux mouvements de sa tête

·1 min de lecture

Des chercheurs américains ont développé un algorithme capable de déceler les traits psychopathes à travers la position de la tête des individus lors des interrogatoires. Une méthode qui vient corroborer d’autres études sur les indices de comportements non verbaux associés aux personnalités déviantes.

À quoi reconnaît-on un psychopathe ? À la posture de sa tête durant un interrogatoire, selon des chercheurs américains de l’université du Nouveau-Mexique. Ces derniers ont mis au point une intelligence artificielle capable d’interpréter les mouvements de la tête des individus durant un interrogatoire médico-légal. Les chercheurs ont passé au crible les enregistrements vidéo d’entretiens menés en prison auprès de 507 détenus masculins âgés de 18 à 62 ans. Les traits psychopathes ont été caractérisés à l’aide d’un test nommé Liste de contrôle de la psychopathie révisée du docteur Hare (PCL-R), qui permet d’évaluer les tendances psychopathes ou asociales d’un individu. Cette méthode, qui fait référence dans le domaine médico-scientifique, est notamment utilisée pour diagnostiquer les psychopathes dans les prisons ou les hôpitaux psychiatriques.

Les individus psychopathes ont tendance à regarder la caméra directement et à moins pencher la tête

L’algorithme a ainsi mis en évidence une « forte corrélation » entre les traits psychopathes et certains indices non verbaux, comme le fait de garder une tête plus stationnaire lors des entretiens. « On observe notamment que les individus psychopathes ont tendance à regarder la caméra directement et fixement, et ont moins tendance à pencher la tête », notent les auteurs dans leur étude parue dans le Journal of Research in Personality. « Les personnes ayant un comportement antisocial diversifié, grave et persistant présentent une orientation plus rigide et plus ciblée de leur tête pendant les interrogatoires », poursuivent-ils.

Grâce à une analyse informatique d’image, les chercheurs ont trouvé une corrélation forte entre la position de la tête lors des interrogatoires et les traits psychopathes. © Aparna R. Gullapalli et al., Journal of Research in Personality, 2021
Grâce à une analyse informatique d’image, les chercheurs ont trouvé une corrélation forte entre la position de la tête lors des interrogatoires et les traits psychopathes. © Aparna R. Gullapalli et al., Journal of Research in Personality, 2021

Mouvement des yeux, clignements d’œil et expression faciale

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs tentent de déceler la psychopathie à travers des indices...

> Lire la suite sur Futura

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles