Science décalée : les petites cuillères disparaissent six fois plus vite que les fourchettes

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

Il est des mystères auxquels les scientifiques peinent à trouver des réponses. Prenez par exemple les petites cuillères : celles-ci ont une fâcheuse tendance à disparaître lorsqu’on les met à disposition du public, par exemple dans une cafétéria, une cantine ou un salon de thé. En 2005, des chercheurs australiens avaient ainsi déterminé que la demi-vie d’une petite cuillère dans un espace public ne dépasse pas 81 jours, c'est-à-dire que la moitié a disparu définitivement après cette période. Megan Lim et ses collègues avaient mené une expérience dans leur institut de recherche, consistant à disposer 70 petites cuillères dans la salle de café commune et d’autres endroits.

Résultat : 56 petites cuillères (soit 70 %) disparues en cinq mois. L’étude, intitulée Le cas des cuillères à café en voie de disparition : étude longitudinale de cohorte du déplacement des cuillères à café dans un institut de recherche australien avance ainsi cette conclusion inquiétante : « La disponibilité des petites cuillères sur le lieu de travail est constamment menacée ».

Couchées bout à bout, les cuillères à café disparues couvriraient plus de 2.700 km

« En supposant une population quotidienne moyenne de 140 personnes dans l'institut, cela se traduit par un taux de perte de 2,58 cuillères à café par personne pour 100 cuillères à café par année. Par conséquent, pour maintenir une quantité viable (une cuillère pour deux personnes), 252,4 cuillères à café devraient être achetées chaque année », indiquent les auteurs.

En extrapolant à l'ensemble de la main-d'œuvre de la ville de Melbourne (environ 2,5 millions de personnes), « on estime que 18 millions de cuillères à café disparaissent chaque année dans la ville ». Couchées bout à bout, ces cuillères à café perdues couvriraient plus de 2.700 km — la longueur de toute la côte du Mozambique — et pèsent plus de 360 tonnes — le poids approximatif de quatre baleines bleues adultes. Bien évidemment, « personne n'a admis avoir subtilisé volontairement...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura