Science décalée : les énormes risques de maladies infectieuses qui menacent James Bond

·1 min de lecture

Durant ses différents périples, James Bond manque d’être empoisonné, de se faire trancher la carotide, d’être balancé dans le vide sans parachute, de brûler vif dans un hôtel en feu, de se noyer dans une gaine d’aération, de se faire découper à la hache ou se faire pulvériser par une bombe dans un train en folie. Sans compter les accidents de voiture et le nombre de balles desquelles il rééchappe. Mais ce sont d’autres risques, moins visibles, qui ont intéressé trois scientifiques des universités de Nimègue et de Londres : les maladies infectieuses.

Une bien piètre hygiène des mains

Ayant sans doute du temps à tuer, nos trois spécialistes ont passé en revue les 25 films de James Bond, sortis entre 1962 et 2021, soit 3.113 minutes de visionnage par personne. Ils ont ainsi comptabilisé en tout 86 voyages à l’étranger dans 46 pays différents (sans compter sa petite escapades dans l’espace de Moonraker), et constaté que l'agent 007 était particulièrement exposé aux maladies infectieuses. « Il est par exemple frappant de constater que Bond se lave les mains à seulement deux reprises, malgré de nombreuses expositions à des agents pathogènes d'origine alimentaire », remarquent ainsi les auteurs. James Bond mange régulièrement des fruits non lavés, des huîtres crues, et se retrouve exposé à plusieurs reprises avec le chat persan de Ernst Stavro Blofeld, le chef du Spectre (007 Spectre) négligeant les risques de toxoplasmose. N’importe qui ayant fréquenté les régions tropicales avec un niveau d’hygiène aussi déplorable aurait été atteint de diarrhée, estiment les auteurs.

Dans plusieurs épisodes, James Bond se trouve en contact avec le chat persan de Blofeld, susceptible d’être porteur de toxoplasmose. © allen watkin, Flickr
Dans plusieurs épisodes, James Bond se trouve en contact avec le chat persan de Blofeld, susceptible d’être porteur de toxoplasmose. © allen watkin, Flickr

De multiples rapports sexuels non protégés

Mais l’un des facteurs de risque les plus évidents de Bond, pour l'exposition aux maladies infectieuses, est son taux d'aventures sexuelles, notent les auteurs dans leur étude parue dans le journal Travel...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles