Les Schtroumpfs ne sont-ils que de vieux mâles bleus ?

·1 min de lecture
Les Schtroumpfs reviennent en force et facéties sur TF1.
Les Schtroumpfs reviennent en force et facéties sur TF1.

C'est une légende fameuse, peut-être apocryphe, mais qui demeure attachée à jamais à l'une des créations les plus illustres de toute la pop culture. Un jour de septembre 1957, André Franquin, le père de l'inoubliable Gaston Lagaffe, et Pierre Culliford, alias Peyo, pilier du journal Spirou avec sa formidable série moyenâgeuse Johan et Pirlouit, passent quelques jours de vacances en famille à Saint-Idesbald, une station de la côte belge. Alors qu'ils partagent un déjeuner, Peyo demande à son ami de lui passer la salière, mais, dans l'incapacité de nommer ledit objet, il finit par lui lancer : « André, passe-moi le? la?. Enfin, le schtroumpf ! » Dans un entretien à Télémoustique en 1985, Peyo revint plus en détail sur cet acte linguistique fondateur : « J'ai répliqué à Franquin, qui m'avait dit ?Voilà ton schtroumpf?, ?Merci de me l'avoir schtroumpfé ! Quand je n'en aurai plus besoin, je te le reschtroumpferai !? Pourquoi schtroumpf ? Je n'en sais rien. C'est venu spontanément. Il y a peut-être une réminiscence de l'allemand, une langue qui nous avait marqués pendant la guerre et à cause de drames familiaux. Mais si c'est le cas, on peut parler d'influence inconsciente. » Peyo était alors loin de se douter que cette boutade lacanienne déboucherait, quelques décennies plus tard, sur un véritable empire du divertissement, dont les bandes dessinées ne constituent aujourd'hui qu'une aimable bagatelle (de 50 millions d'exemplaires vendus tout de même).

Allez les b [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles