Schlumberger annonce les résultats de l’exercice et du quatrième trimestre 2019

  • Le chiffre d’affaires mondial pour l’exercice complet de 32,9 milliards USD n’a pas bougé en glissement annuel, avec une croissance du chiffre d’affaires international de 7 %
  • La perte par action PCGR de l’exercice, comprenant les charges et crédits, s’est élevée à 7,32 USD
  • Le BPA de l’exercice, hors charges et crédits, s’est établi à 1,47 USD
  • Le flux de trésorerie de l’exercice, lié à l’exploitation, et le flux de trésorerie disponible, se sont élevés respectivement à 5,4 milliards USD et 2,7 milliards USD
  • Le chiffre d’affaires de 8,2 milliards USD du quatrième trimestre a reculé de 4 % en séquentiel, avec une croissance du chiffre d’affaires international de 2 %
  • Le BPA PGCR du quatrième trimestre, comprenant les charges et crédits, a atteint 0,24 USD
  • Le BPA au quatrième trimestre, hors charges et crédits, s’est établi à 0,39 USD
  • Le flux de trésorerie du quatrième trimestre, lié à l’exploitation, et le flux de trésorerie disponible, se sont élevés respectivement à 2,3 milliards USD et 1,5 milliard USD
  • Le Conseil d’administration a approuvé un dividende trimestriel en espèces de 0,50 USD par action

Schlumberger Limited (NYSE : SLB) a publié aujourd’hui ses résultats pour l’exercice 2019 et pour le quatrième trimestre 2019.

Résultats de l’exercice complet (en millions, sauf montants par action)

Douze mois clos au

 

Variation

31 décembre 2019

 

31 décembre 2018

 

En glissement annuel

Chiffre d’affaires

32 917 USD

 

32 815 USD

 

0 %

Bénéfice (perte) avant les charges - Base PCGR

(10 418 USD

)

2 624 USD

 

n/s

Résultat d’exploitation par segment, avant impôts*

3 978 USD

 

4 187 USD

 

-5 %

Marges d’exploitation par segment, avant impôts*

12,1

%

12,8

%

-68 pdb

Revenu net (perte) - Base PCGR

(10 137 USD

)

2 138 USD

 

n/s

Bénéfice net, hors charges et crédits*

2 054 USD

 

2 261 USD

 

-9 %

BPA dilué (perte par action) - Base PCGR

(7,32 USD

)

1,53 USD

 

n/s

BPA dilué, hors charges et crédits*

1,47 USD

 

1,62 USD

 

-9 %

 

Chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’exercice, par région

 

 

Amérique du Nord

10 843 USD

 

11 984

 

-10 %

Amérique latine

4 149

 

3 745

 

11 %

Europe/CEI/Afrique

7 683

 

7 158

 

7 %

Moyen-Orient et Asie

10 017

 

9 543

 

5 %

Autres

225

 

385

 

n/s

32 917 USD

 

32 815 USD

 

0 %

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord

10 843 USD

 

11 984 USD

 

-10 %

Chiffre d’affaires International

21 849 USD

 

20 446 USD

 

7 %

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord, à l’exclusion de Cameron

8 525 USD

 

9 556 USD

 

-11 %

Chiffre d’affaires International, à l’exclusion de Cameron

18 874 USD

 

17 439 USD

 

8 %

 
*Ces mesures financières ne sont pas conformes aux PCGR. Pour plus de détails, voir la section intitulée « Charges et crédits ».
n/s = non significatif

Le PDG de Schlumberger, Olivier Le Peuch a commenté les résultats en ces termes : « Le chiffre d’affaires de l’ensemble de l’exercice 2019 a atteint 32,9 milliards USD, un niveau qui est resté essentiellement le même qu’en 2018. La performance globale a été positive, en particulier sur les marchés internationaux, et nous avons généré 2,7 milliards USD en flux de trésorerie disponible, un succès remarquable dans ces conditions du marché. Les marges d’exploitation par segment, avant impôts, de 12 % pour l’exercice, ont toutefois connu une légère baisse en glissement annuel.

« Le chiffre d’affaires international, hors Cameron, a augmenté de 8 %, des résultats conformes à nos attentes d’une croissance élevée à un chiffre. La plupart de nos marchés géographiques internationaux ont bénéficié de ces conditions favorables du marché, et près de la moitié d’entre eux ont enregistré une croissance du chiffre d’affaires à deux chiffres en glissement annuel, motivée par l’activité d’exploration, les opérations offshore et l’accélération de la transformation numérique du secteur. Comparativement au premier semestre 2019, les marges d’exploitation internationales par segment, avant impôts ont progressé de 100 points de base (pdb) au cours du deuxième semestre, une première étape vers notre objectif stratégique d’expansion de la marge.

« En revanche, après deux années de forte croissance, le chiffre d’affaires pour l’Amérique du Nord a connu un fort recul, principalement en raison de la faiblesse du marché terrestre affectant notre activité de pompage à pression OneStim®, tandis que les clients atteignaient leurs limites budgétaires plus tôt dans l’année et maintenaient une forte discipline sur le capital-risque.

(en millions)
Chiffre d’affaires pour l’exercice, par segment

Douze mois clos au

 

Variation

31 décembre 2019

 

31 décembre 2018

 

En glissement annuel

Caractérisation des réservoirs

6 312 USD

 

6 173

 

2 %

Forage

9 721

 

9 250

 

5 %

Production

11 987

 

12 394

 

-3 %

Cameron

5 336

 

5 520

 

-3 %

Autres

(439

)

(522

)

n/s

32 917 USD

 

32 815 USD

 

0 %

n/s = non significatif

« Parmi les segments d’activité, le chiffre d’affaires de Forage et Caractérisation des réservoirs a bénéficié de leur exposition au marché international, tandis que les segments Production et Cameron ont diminué en glissement annuel, en raison de la faiblesse du marché terrestre en Amérique du Nord.

« Au cours de l’année, nous avons enregistré des charges avant impôt importantes, du fait des conditions du marché, particulièrement en Amérique du Nord. Ces charges étant en majeure partie hors caisse et principalement liées à l’écart d’acquisition, aux actifs incorporels et aux immobilisations corporelles, elles n’ont pas nuit à notre capacité à générer un solide flux de trésorerie, comme nous l’avons démontré au cours du deuxième semestre.

« Nous avons terminé l’année en nous appuyant sur la solidité de notre franchise internationale, stimulée par l’ampleur de la reprise internationale, après quatre années consécutives de baisse des revenus. Nous avons engagé notre stratégie de redimensionnement concernant la partie terrestre de l’Amérique du Nord, dans des conditions de marché très difficiles, éliminé des coûts structurels pour protéger les marges, et accéléré la transformation des opérations légères en actifs et des modèles d’entreprise axés sur l’accès à la technologie.

« L’année 2019 a marqué le début d’un nouveau chapitre pour Schlumberger. À mesure que nous progressons, notre vision s’attache à définir et stimuler une performance élevée, tant sur le plan durable, qu’opérationnel et financier. Autrement dit, nous entendons être le partenaire de performance, de prédilection, au bénéfice de nos clients et de notre industrie. Notre stratégie a permis à Schlumberger d’être bien positionnée pour réaliser l’expansion des marges, accroître le retour sur le capital et assurer la croissance du flux de trésorerie disponible.

Résultats du quatrième trimestre (en millions, sauf montants par action)

Trois mois clos le

 

Variation

31 décembre 2019

 

30 septembre 2019

 

31 décembre 2018

 

Séquentiel

 

En glissement annuel

Chiffre d’affaires

8 228 USD

 

8 541 USD

 

8 180 USD

 

-4 %

 

1 %

Bénéfice (perte) avant les charges - Base PCGR

452 USD

 

(11 971 USD

)

648 USD

 

n/s

 

-30 %

Résultat d’exploitation par segment, avant impôts*

1 006 USD

 

1 096 USD

 

967 USD

 

-8 %

 

4 %

Marges d’exploitation par segment, avant impôts*

12,2

%

12,8

%

11,8

%

-60 pdb

 

40 pdb

Revenu net (perte) - Base PCGR

333 USD

 

(11 383 USD

)

538 USD

 

n/s

 

-38 %

Bénéfice net, hors charges et crédits*

545 USD

 

596 USD

 

498 USD

 

-9 %

 

9 %

BPA dilué (perte par action) - Base PCGR

0,24 USD

 

(8,22 USD

)

0,39 USD

 

n/s

 

-38 %

BPA dilué, hors charges et crédits*

0,39 USD

 

0,43 USD

 

0,36 USD

 

-9 %

 

8 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord

2 454 USD

 

2 850 USD

 

2 820 USD

 

-14 %

 

-13 %

Chiffre d’affaires International

5 721 USD

 

5 629 USD

 

5 284 USD

 

2 %

 

8 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord, à l’exclusion de Cameron

1 907 USD

 

2 261 USD

 

2 235 USD

 

-16 %

 

-15 %

Chiffre d’affaires International, à l’exclusion de Cameron

4 892 USD

 

4 857 USD

 

4 526 USD

 

1 %

 

8 %

 
*Ces mesures financières ne sont pas conformes aux PCGR. Pour plus de détails, voir les sections intitulées « Charges et crédits » et « Segments ».
n/s = non significatif

« Le chiffre d’affaires de 8,2 milliards USD du quatrième trimestre représente un résultat inférieur de 4 % en séquentiel. Le chiffre d’affaires International de 5,7 milliards USD a augmenté de 2 % en séquentiel, et de 8 % en glissement annuel. Le chiffre d’affaires en Amérique du Nord, établi à 2,5 milliards USD, a toutefois chuté de 14 % en séquentiel en raison de l’épuisement budgétaire des clients et des restrictions des flux de trésorerie.

« La croissance internationale en séquentiel a été favorisée par la zone Moyen-Orient et Asie, où le chiffre d’affaires a augmenté de 5 % grâce à la hausse des ventes de produits de fin d’année au Koweït, en Irak et à Oman ; de la livraison de puits clé en main, à prix fixe (Lump-Sum-Turnkey, LSTK) en Arabie saoudite ; et de l’activité accrue des Services de puits, au Qatar. Le chiffre d’affaires de l’Amérique latine a affiché une hausse de 1 % en réponse au raffermissement des ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco® dans la baie de Campeche au Mexique, tandis que le chiffre d’affaires dans la région Europe/CEI/Afrique n’a décliné que de 2 % compte tenu du léger ralentissement hivernal de l’activité dans l’hémisphère nord, lequel a été partiellement atténué par le raffermissement des ventes de produits de fin d’année et des ventes de logiciels numériques Solutions logicielles intégrées (Software Integrated Solutions, SIS).

Chiffre d’affaires du quatrième trimestre par segment (en millions)

Trois mois clos le

 

Variation

31 décembre 2019

 

30 septembre 2019

 

31 décembre 2018

 

Séquentiel

 

En glissement annuel

Caractérisation des réservoirs

1 643 USD

 

1 651 USD

 

1 571 USD

 

-1 %

 

5 %

Forage

2 442

 

2 470

 

2 461

 

-1 %

 

-1 %

Production

2 867

 

3 153

 

2 936

 

-9 %

 

-2 %

Cameron

1 387

 

1 363

 

1 345

 

2 %

 

3 %

Autres

(110

)

(96

)

(133

)

n/s

 

n/s

8 228 USD

 

8 541 USD

 

8 180 USD

 

-4 %

 

1 %

n/s = non significatif

« Le produit d’exploitation a chuté de 9 % en séquentiel, essentiellement en réponse à la baisse séquentielle de 33 % du chiffre d’affaires de OneStim, alors que nous continuions à adapter notre capacité de fracturation hydraulique en accumulant les éléments d’actifs face à la baisse de la demande. Cela fait partie de la stratégie de redimensionnement que nous déployons dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord : rationaliser notre portefeuille d’activités pour obtenir des rendements améliorés et une meilleure rentabilité. Le chiffre d’affaires de chacun des groupes Forage et Caractérisation des réservoirs a diminué de 1 % en séquentiel, en raison de la fin des campagnes estivales en mer du Nord et en Russie. Ces effets ont toutefois été partiellement compensés par l’augmentation de l’activité de forage dans la région Moyen-Orient et Asie et le raffermissement des ventes de logiciels numériques SIS dans plusieurs marchés géographiques. Le chiffre d’affaires de Cameron a progressé de 2 % en séquentiel, grâce à la hausse des ventes dans les segments OneSubsea®, Systèmes de surface, et Systèmes de forage, principalement sur les marchés internationaux.

« Je suis ravi de nos résultats opérationnels et financiers alors que nous clôturons 2019, et je suis encouragé par la croissance soutenue de l’activité internationale, même si les conditions dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord sont devenues plus tendues. Le BPA au quatrième trimestre, a atteint 0,39 USD, hors charges et crédits, soit un niveau inférieur en séquentiel, tout en dépassant de 8 % le chiffre du trimestre correspondant de l’année précédente. Les marges d’exploitation par segment, avant impôts ont décliné en séquentiel avec les effets saisonniers, mais se sont améliorées comparativement au trimestre correspondant de l’année précédente. Ce trimestre a créé la première croissance en séquentiel, avec l’amélioration des marges internationales par rapport à tout autre quatrième trimestre depuis 2014. Nous avons donc bon espoir d’avoir tourné la page, d’autant que nous observons maintenant une croissance des marges internationales en séquentiel sur les trois derniers trimestres grâce à notre discipline et à l’accent mis sur la performance de l’exécution. Pendant ce temps, dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord, nous avons réduit la dilution de marge suite à la réduction de l’activité, en mettant en œuvre notre stratégie de redimensionnement, en jouant un rôle décisif dans la réduction des capacités et la restructuration de nos opérations.

« Nous avons également généré un flux de trésorerie significatif de nos opérations à la clôture de l’exercice, en tirant parti de notre programme de gérance du capital. Nous avons franchi en outre deux étapes majeures au cours du trimestre : la formation de la coentreprise Sensia et le dessaisissement de notre activité Outils de forage. Le produit de ces opérations a favorisé une réduction significative de notre dette nette durant le trimestre.

« D’un point de vue macroéconomique, nous avons clôturé l’année avec le sentiment que la croissance de la demande en pétrole en 2020 deviendra positive avec la réduction des incertitudes suite aux avancées réalisées dans l’accord commercial entre les États-Unis et la Chine. La baisse de la croissance de la production en Amérique du Nord, que les estimations situent entre 400 000 et 800 000 barils/jour devrait continuer à corroborer la thèse des investissements internationaux. La récente escalade des risques géopolitiques devrait fixer les limites de la future évolution des prix du pétrole. À court terme, nous nous attendons à ce que les baisses de productions de l’OPEC+, convenues en décembre 2019 limitent l’investissement et l’activité, en particulier au Moyen-Orient et en Russie, au cours du premier semestre 2020. À mesure que l’exercice progresse, l’effet du ralentissement de la croissance de la production en Amérique du Nord est susceptible de provoquer un resserrement du marché et de pousser davantage les opérateurs internationaux à augmenter sensiblement leurs investissements au deuxième semestre de l’exercice et au-delà.

« Dans cette optique, nous nous attendons à ce que le taux de croissance des dépenses en capital d’E&P en 2020 sur les marchés internationaux se situe dans la partie moyenne de la fourchette à un chiffre. Il est donc à prévoir que nos revenus issus du portefeuille international augmentent à un rythme égal ou supérieur, hors effets des transactions de Sensia et Outils de forage. Les activités détachées de ces transactions ont représenté environ 2 % de notre chiffre d’affaires mondial en 2019. La croissance du chiffre d’affaires international sera beaucoup plus concentrée sur le deuxième semestre de l’année, avec une activité offshore accrue, l’amélioration du mix d’activités du cycle de croissance précoce en eau profonde, et l’augmentation des travaux d’exploration vers la fin de l’exercice et en 2021.

« En Amérique du Nord, nous poursuivons le redimensionnement de notre organisation et de notre portefeuille en recentrant ou en abandonnant des unités d’activité insuffisamment performantes, afin de nous concentrer sur des opérations légères en actifs et développer nos modèles d’entreprise axés sur l’accès à la technologie. En conformité avec notre stratégie déclarée, nous sommes prudemment optimistes, et nous pensons que la haute qualité de notre portefeuille favorisera l’expansion des marges et l’amélioration des rendements sur le marché terrestre en Amérique du Nord. Cela a également abouti à la fermeture d’un nombre significatif d’installations et, malheureusement, des réductions de personnels.

« Après une solide performance du flux de trésorerie disponible au deuxième semestre 2019, nous sommes confiants quant à notre capacité d’améliorer davantage la génération d’un flux de trésorerie en 2020. Nos efforts portés sur l’amélioration des marges, la gérance du capital et une gestion rigoureuse du fonds de roulement continueront à soutenir notre capacité d’améliorer le flux de trésorerie disponible généré.

« Au total, nous avons fini l’année avec un trimestre particulièrement solide, conforme à notre vision de la performance et nos objectifs de rendement. Je suis très satisfait des résultats, et je suis fier de l’équipe Schlumberger qui a produit cette performance. »

Autres événements

Le 10 décembre 2019, Schlumberger a annoncé que Simon Ayat, vice-président exécutif et directeur financier, quittait son poste actuel le 22 janvier 2020. M. Ayat, qui a rejoint la Société en 1982, restera chez Schlumberger au poste de conseiller stratégique principal auprès du président-directeur général pour une période de deux ans. M. Stéphane Biguet, notre vice-président des finances actuel et un vétéran de Schlumberger depuis 24 ans, succédera à M. Ayat en tant que vice-président exécutif et directeur financier.

Le 1er octobre 2019, Schlumberger et Rockwell Automation ont finalisé les transactions concernant Sensia, leur coentreprise annoncée précédemment. Rockwell Automation détient 53 % de la coentreprise, et Schlumberger en détient 47 %. À la clôture, Rockwell Automation a procédé au versement en espèces de 238 millions USD, net d’ajustements de fonds de roulement, à Schlumberger.

Le 31 décembre 2019, Schlumberger a conclu la vente des activités et des actifs associés de DRILCO, Thomas Tools, et des services Pêche et Réparations, pour d’un montant net de 348 millions USD, reçu en espèces.

Lors du quatrième trimestre, Schlumberger a racheté 1,1 milliard USD de ses billets en circulation, comprenant 416 millions USD de ses billets en circulation à 3,00 % expirant en 2020 ; 126 millions USD de ses billets en circulation à 4,50 % expirant en 2021 ; 500 millions USD de ses billets en circulation à 4,20 % expirant en 2021 ; et 106 millions USD de ses billets de premier rang à 3,60 % expirant en 2022.

Le 17 janvier 2020, le conseil d’administration de Schlumberger a approuvé un dividende trimestriel en liquidités de 0,50 USD par action ordinaire en circulation, payable le 9 avril 2020 aux actionnaires inscrits à la date du 12 février 2020.

Chiffre d’affaires consolidé par zone

(en millions)

Trois mois clos le

 

Variation

31 décembre 2019

 

30 septembre 2019

 

31 décembre 2018

 

Séquentiel

 

En glissement annuel

Amérique du Nord

2 454 USD

2 850 USD

2 820 USD

-14 %

 

-13 %

Amérique latine

1 028

1 014

978

1 %

 

5 %

Europe/CEI/Afrique

2 018

2 062

1 842

-2 %

 

10 %

Moyen-Orient et Asie

2 675

2 553

2 464

5 %

 

9 %

Autres

53

62

76

n/s

 

n/s

8 228 USD

8 541 USD

8 180 USD

-4 %

 

1 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord

2 454 USD

2 850 USD

2 820 USD

-14 %

 

-13 %

Chiffre d’affaires International

5 721 USD

5 629 USD

5 284 USD

2 %

 

8 %

 

 

 

Chiffre d’affaires Amérique du Nord, à l’exclusion de Cameron

1 907 USD

2 261 USD

2 235 USD

-16 %

 

-15 %

Chiffre d’affaires International, à l’exclusion de Cameron

4 892 USD

4 857 USD

4 526 USD

1 %

 

8 %

n/s = non significatif
Certains montants de la période précédente ont été reclassés pour correspondre à la présentation de la période actuelle.

Le chiffre d’affaires de 8,2 milliards USD du quatrième trimestre a reculé de 4 % en séquentiel. Le chiffre d’affaires Amérique du Nord a diminué de 14 %, passant à 2,5 milliards USD, tandis que le chiffre d’affaires international a progressé de 2 % pour atteindre les 5,7 milliards USD.

Amérique du Nord

Le chiffre d’affaires consolidé dans la zone Amérique du Nord, établi à 2,5 milliards USD, a diminué de 14 % en séquentiel. La baisse séquentielle reflète la baisse d’activité et des tarifs dans nos activités terrestres OneStim et Forage, en Amérique du Nord, en raison des limitations budgétaires attendues des clients, et des restrictions des flux de trésorerie. Le chiffre d’affaires terrestre en Amérique du Nord a reculé de 19 % en séquentiel, tandis que le chiffre d’affaires du segment offshore en Amérique du Nord a progressé de 3 %. Le chiffre d’affaires de OneStim a connu une baisse séquentielle de 33 %, alors que nous continuions à adapter notre capacité de fracturation hydraulique en accumulant les éléments d’actifs face à la baisse de la demande. Cela fait partie de la stratégie de redimensionnement que nous déployons dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord : rationaliser notre portefeuille d’activités pour obtenir des rendements améliorés et une meilleure rentabilité.

International

Le chiffre d’affaires consolidé dans la zone Amérique latine, établi à 1,0 milliard USD, a augmenté de 1 % en séquentiel. Ceci s’explique essentiellement par l’augmentation des ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco dans la baie de Campeche au Mexique, une hausse en partie contrecarrée par la baisse des revenus en Argentine face à la réduction de l’activité des services de forage et de puits. Le chiffre d’affaires en Équateur a légèrement baissé en raison des arrêts de production du fait des troubles civils survenus au début du trimestre. Le chiffre d’affaires de Cameron a progressé en réponse à l’augmentation des ventes de Systèmes de surface sur les marchés géographiques du Mexique et d’Amérique centrale.

Dans la zone Europe/CEI/Afrique, le chiffre d’affaires consolidé de 2,0 milliards USD a diminué de 2 % en séquentiel. Cette baisse est imputable au ralentissement hivernal de l’activité Câbles de forage, et Services de puits, intervenu à la fin des campagnes estivales en Mer du Nord et en Russie, une baisse partiellement compensée par l’augmentation des ventes de logiciels numériques SIS et des ventes des produits de la division Solutions d’ascension artificielle, dans la région. La progression du chiffre d’affaires sur les marchés géographiques en Afrique subsaharienne et en Afrique du Nord, suite au démarrage de nouveaux projets a également permis de compenser le déclin saisonnier de l’activité dans l’hémisphère nord. Le chiffre d’affaires de Cameron a progressé en réponse à l’augmentation des ventes du groupe Systèmes de Valves et Processus (Valves & Process Systems, VPS) en Russie, et à l’activité accrue des services et du projet OneSubsea en Norvège.

Le chiffre d’affaires consolidé dans la région Moyen-Orient et Asie de 2,7 milliards USD a augmenté de 5 % en séquentiel. Cette hausse est imputable à l’augmentation du chiffre d’affaires au Moyen-Orient, liée à l’accroissement des ventes de produits des groupes Complétions, Solutions d’ascension artificielle, et M-I SWACO, au Koweït, en Irak et à Oman ; ainsi qu’à la livraison de puits LSTK supplémentaires en Arabie saoudite ; et à l’activité accrue des Services de puits, au Qatar. Le chiffre d’affaires dans les marchés géographiques d’Asie du Sud-est et d’Asie extrême-orientale et Australie a également augmenté en séquentiel en raison de l’augmentation des ventes de produits du groupe Complétions et des logiciels numériques SIS. Le chiffre d’affaires de Cameron a augmenté du fait de l’activité accrue de OneSubsea en Inde.

Caractérisation des réservoirs

(en millions)

Trois mois clos le

 

Variation

31 décembre 2019

 

30 septembre 2019

 

31 décembre 2018

 

Séquentiel

 

En glissement annuel

Chiffre d’affaires

1 643 USD

 

1 651 USD

 

1 571 USD

 

-1 %

 

5 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

368 USD

 

360 USD

 

360 USD

 

2 %

 

2 %

Marge d’exploitation avant impôts

22,4

%

21,8

%

22,9

%

59 pdb

 

-48 pdb

Le chiffre d’affaires de Caractérisation des réservoirs, établi à 1,6 milliard USD, dont 83 % proviennent des marchés internationaux, a diminué de 1 % en séquentiel, après l’achèvement des campagnes estivales pour l’activité Câbles de forage et Services de test, en Mer du Nord et en Russie, où l’hiver clément n’a pas sensiblement perturbé l’activité. Ce déclin a été partiellement compensé par les ventes élevées de logiciels numériques SIS sur plusieurs marchés géographiques. Les ventes de licences sismiques multiclients WesternGeco ont également reculé, l’augmentation des ventes dans la baie de Campeche au Mexique ayant été plus que compensée par la réduction de l’activité dans la partie américaine du golfe du Mexique.

La marge d’exploitation avant impôts de 22 %, du segment Caractérisation des réservoirs a augmenté de 59 pdb en séquentiel en raison de l’augmentation des ventes de logiciels numériques SIS. L’expansion de la marge a été partiellement compensée par le déclin saisonnier du chiffre d’affaires de Câbles de forage, et le ralentissement des ventes de licences sismiques multiclients.

Forage

(en millions)

Trois mois clos le

 

Variation

31 décembre 2019

 

30 septembre 2019

 

31 décembre 2018

 

Séquentiel

 

En glissement annuel

Chiffre d’affaires

2 442 USD

 

2 470 USD

 

2 461 USD

 

-1 %

 

-1 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

303 USD

 

305 USD

 

318 USD

 

-1 %

 

-5 %

Marge d’exploitation avant impôts

12,4

%

12,4

%

12,9

%

5 pdb

 

-51 pdb

Le chiffre d’affaires de Forage, établi à 2,4 milliards USD, dont 76 % proviennent des marchés internationaux, a diminué de 1 % en séquentiel, du fait de l’achèvement de la campagne de forage estivale en Russie, et de la baisse de l’activité de forage dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord, affectant essentiellement, les groupes M-I SWACO et Trépans et Outils de forage. Ces déclins ont été partiellement compensés par l’augmentation de l’activité de forage dans la région Moyen-Orient et Asie, principalement liée à la livraison de puits LSTK supplémentaires en Arabie saoudite.

La marge d’exploitation avant impôts, établie à 12 %, de Forage est restée stable en séquentiel, l’amélioration des marges des projets de forage au Moyen-Orient ayant été contrebalancée par la baisse des marges saisonnières en Russie et la baisse des marges de forage dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord.

Production

(en millions)

Trois mois clos le

 

Variation

31 décembre 2019

 

30 septembre 2019

 

31 décembre 2018

 

Séquentiel

 

En glissement annuel

Chiffre d’affaires

2 867 USD

 

3 153 USD

 

2 936 USD

 

-9 %

 

-2 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

253 USD

 

288 USD

 

198 USD

 

-12 %

 

27 %

Marge d’exploitation avant impôts

8,8

%

9,1

%

6,8

%

-32 pdb

 

205 pdb

Le chiffre d’affaires du segment Production, de 2,9 milliards USD, dont 61 % proviennent des marchés internationaux, a enregistré un repli de 9 % en séquentiel. Ce repli est dû au chiffre d’affaires de OneStim, lequel a connu une baisse séquentielle de 33 % alors que nous continuions à adapter notre capacité de fracturation hydraulique en accumulant les éléments d’actifs face à la baisse de la demande. Cela fait partie du déploiement de notre stratégie de redimensionnement sur le marché terrestre en Amérique du Nord : rationaliser notre portefeuille d’activités pour obtenir des rendements améliorés et une meilleure rentabilité. De plus, le chiffre d’affaires des fournitures de sable et de soutènement a également diminué. Ces baisses ont été toutefois partiellement compensées par l’augmentation de l’activité des complétions internationales au Koweït, à Oman et sur le marché géographique de l’Asie du Sud-est. Le regain d’activité de projets pour Asset Performance Solutions (APS), anciennement Schlumberger Production Management (SPM), a contribué de manière positive aux résultats du trimestre malgré les arrêts de production temporaires en Équateur.

La marge d’exploitation avant impôts, de 9 %, du segment Production a chuté de 32 pdb en séquentiel, en raison de la baisse d’activité de OneStim, une baisse partiellement contrebalancée par la solidité des marges internationales favorisées par une activité accrue.

Cameron

(en millions)

Trois mois clos le

 

Variation

31 décembre 2019

 

30 septembre 2019

 

31 décembre 2018

 

Séquentiel

 

En glissement annuel

Chiffre d’affaires

1 387 USD

 

1 363 USD

 

1 345 USD

 

2 %

 

3 %

Bénéfice d’exploitation avant impôts

126 USD

 

173 USD

 

131 USD

 

-27 %

 

-4 %

Marge d’exploitation avant impôts

9,1

%

12,7

%

9,8

%

-359 pdb

 

-64 pdb

Le chiffre d’affaires de Cameron, établi à 1,4 milliard USD, dont 60 % provenaient des marchés internationaux, a progressé de 2 % en séquentiel, grâce à la hausse des recettes dans les segments OneSubsea, Systèmes de surface et Systèmes de forage, principalement sur les marchés internationaux. Le chiffre d’affaires de VPS a reculé en séquentiel, du fait de la réduction de l’activité terrestre en Amérique du Nord et de la contribution de l’activité de mesure VPS à la coentreprise Sensia. Par zone géographique, le chiffre d’affaires international a augmenté de 7 % en séquentiel, principalement grâce à la forte croissance des marchés géographiques de Norvège et Danemark, et d’Extrême-Orient et Australie, tandis que le chiffre d’affaires en Amérique du Nord a chuté de 7 % en raison de la faiblesse de l’activité terrestre.

La marge d’exploitation avant impôts, de 9 %, de Cameron doit son recul de 359 pdb en séquentiel, principalement à la réduction des marges dans le portefeuille de projets OneSubsea. La baisse de l’activité terrestre en Amérique du Nord a également entraîné une réduction des marges, en particulier pour VPS et Systèmes de surface.

Faits saillants trimestriels

L’association de la performance technologique et de l’équipe exceptionnelle de Schlumberger, axée sur les défis du secteur et des clients, développe un potentiel propice aux superperformances tant sur le plan financier que commercial. Dans le cadre de cette vision, le déploiement de modèles d’affaires et de technologies adaptés au bassin crée des facteurs de différenciation pour Schlumberger. Citons à titre d’exemples pour le trimestre écoulé :

  • En Norvège, Schlumberger, Aker BP et StimWell Services ont créé une Alliance de stimulation et d’intervention sur puits (Well Intervention and Stimulation Alliance), en concluant une entente tripartite de 5+5 ans. À travers la collaboration, les technologies novatrices et la numérisation, la nouvelle alliance entend transformer entièrement les opérations d’interventions traditionnelles, dans la production des hydrocarbures de propulsion, sur les actifs nouveaux et existants sur le plateau continental norvégien. L’alliance mettra l’accent sur les opérations d’interventions, Schlumberger se chargeant dans ce partenariat de la diagraphie, de la perforation et de la stimulation des puits à travers des opérations de câble lisse numérique, de tubes spiralés et de refoulement sur les installations fixes d’Aker BP, tandis que StimWell fournira les services de facturation, en utilisant des services de stimulation sur navire. L’une des premières réussites de l’alliance fut l’exécution de l’opération de multifracturation dans un seul passage sur le champ Valhall, où fut inauguré le premier type de méthodologie de stimulation, au monde, avec des tubes spiralés dans un environnement marin, générant ainsi des gains de temps significatifs.
  • Au Koweït et pour la première fois au Moyen-Orient, le segment Forage et mesures a déployé le service de cartographie de réservoir en cours de forage GeoSphere HD* pour la Kuwait Oil Company. Ce service a permis d’obtenir une cartographie du contact pétrole-eau à une profondeur verticale totale de 40 pieds depuis le point de mesure de l’instrument pendant le forage. La technologie a prouvé qu’elle réduisait les coûts d’exploitation des puits similaires à hauteur de 550 000 USD par puits, dans le champ Umm Gudair, en éliminant la nécessité de forer des trous de guidage pour confirmer les zones de contact pétrole-eau.
  • Dans la partie terrestre des États-Unis, le segment Trépans et Outils de forage a collaboré avec Matador Resources afin d’augmenter le taux de pénétration (Rate of Penetration, ROP) du forage, dans la formation Wolfcamp A du Texas occidental. Compte tenu des besoins spécifiques de Matador en application directionnelle, Smith Bits a conçu un trépan PDC à haute résistance d’abrasion SHARC* de Schlumberger, de 6,75 po pour la section latérale, en utilisant la plateforme d’analyse et la conception dynamique intégrée IDEAS*, pour assurer une conception de trépan adaptée au bassin et produire un ROP et une durabilité optimale. Cela a permis au client de réduire le temps de forage de plus de 50 % dans la section latérale de 2 miles, comparativement au rendement moyen dans la section latérale de 2 miles.

La production sous-marine, la stimulation multiphasique et la compression des gaz, intégrées de OneSubsea sont des technologies à la pointe du secteur, qui permettent d’améliorer les rendements du client. Ces technologies permettent également à Subsea Integration Alliance (SIA) d’étendre ses activités mondiales avec l’attribution de contrats d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (Engineering, Procurement, and Construction, EPC). SIA regroupe la planification du développement de champ, la livraison des projets et des solutions totales de cycle de vie, dans le cadre d’un vaste portefeuille de services et de technologies. Parmi les exemples d’intégration sous-marine et technologique, du trimestre écoulé, citons notamment :

  • l’attribution à OneSubsea par A/S Norske Shell d’un accord-cadre sur un contrat d’ingénierie, approvisionnement, construction et installation (Engineering, Procurement, Construction, and Installation, EPCI), relatif à la fourniture d’un système de compression multiphase sous-marine, destiné au champ d’Ormen Lange en Mer de Norvège. En vertu du contrat EPCI, SIA installera un système de compression multiphase sous-marine, basé sur l’unique technologie de compression multiphase sous-marine du secteur. Dans la première phase du projet, OneSubsea réalisera l’ingénierie et la conception de l’ensemble du système. Suite à la décision finale d’investissement par le groupe, la portée du contrat EPCI sera exécutée dans sa totalité.
  • Chevron U.S.A. Inc. a attribué à OneSubsea un contrat EPC portant sur la fourniture d’un système de stimulation multiphasique et de production sous-marine, intégré, pour le champ d’Anchor dans la partie américaine du golfe du Mexique. Le contrat prévoit des arbres de production verticaux mono-diamètre et des débitmètres multiphasés fonctionnant jusqu’à une pression de 1 379 bars (20 000 psi). Des rampes de production et une station de pompage multiphase à rampes, intégrée, fonctionnant jusqu’à 1 138 bars (16 500 psi), sont également incluses, ainsi qu’une distribution et des contrôles sous-marins. Il s’agit du premier contrat de système de production sous-marin à 1 379 bars (20 000 psi), du secteur.
  • Woodside a attribué à SIA un contrat EPCI pour le projet de développement du champ offshore de Sangomar au large du Sénégal. Le projet comprend le développement du champ pétrolier de Sangomar en eau profonde, qui est situé à 100 km au sud de Dakar. Les travaux du projet portent notamment sur un contrat EPCI de systèmes de production sous-marins et d’un système sous-marin de conduite d’écoulement et de colonne montante avec câbles ombilicaux. Le développement couvrira 23 puits à une profondeur d’eau comprise entre 650 m et 1 400 m. Les activités d’installation offshore devraient commencer entre 2021 et 2023 et la première production pétrolière devrait intervenir début 2023. Dans le cadre de ce contrat, OneSubsea fournira un portefeuille de systèmes standard, notamment 23 systèmes de tête de puits, 11 arbres de production sous-marins, 10 arbres d’injection d’eau, deux arbres d’injection de gaz, les commandes de panneau supérieur, ainsi que les moyens d’intervention et l’assistance requise pendant la durée de vie du gisement.

Schlumberger a franchi au cours du trimestre de nouvelles étapes importantes dans la transformation numérique des processus et flux opérationnels d’E&P. L’environnement cognitif d’E&P DELFI* sera perfectionné en tirant parti d’une intelligence artificielle hors pair, de manière à permettre à nos clients d’extraire des informations exploitables pour une prise de décision plus rapide. Citons notamment, à titre d’exemple :

  • Schlumberger et Dataiku ont conclu un partenariat technologique exclusif qui permettra au secteur d’E&P de créer et de déployer ses propres solutions d’intelligence artificielle sur toute l’étendue de ses flux opérationnels en amont, au sein de l’environnement DELFI. Le partenariat fournira des capacités sans précédent aux spécialistes du domaine pétrotechnique en jetant un pont entre l’apprentissage automatisé et l’expertise dans le domaine, afin d’obtenir des connaissances plus approfondies. En conséquence, l’industrie aura accès en amont à une plateforme d’innovation depuis laquelle les clients peuvent accélérer le déploiement de nouvelles solutions dans l’ensemble de leurs organisations.
  • Schlumberger et ExxonMobil travaillent conjointement au déploiement de solutions de forage numériques autour de la planification, de l’exécution et de l’amélioration continue à travers l’apprentissage. Dans la première étape de cette démarche, ExxonMobil a accepté un déploiement commercial de la solution de planification cohérente de la construction de puits, DrillPlan*, dans les opérations non conventionnelles d’ExxonMobil. Cet accord devrait permettre d’augmenter l’efficacité, l’observance des procédures et la cohérence dans la construction des puits, par le biais de la planification numérique des puits dans l’environnement DELFI, en utilisant les flux opérationnels de la solution DrillPlan.

Schlumberger est devenue en décembre la première entreprise dans les services d’E&P en amont, à s’engager pour définir un objectif à fondement scientifique, visant à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, tel que défini dans l’initiative des Objectifs à fondement scientifique (Science Based Targets). Calculé en s’appuyant sur l’expertise de la communauté scientifique étendue de Schlumberger, l’objectif à fondement scientifique, de Schlumberger s’alignera sur les objectifs de l’Accord de Paris dans le cadre des Nations Unies.

Tableaux financiers

État consolidé condensé des résultats (pertes)
 

(en millions, sauf montants par action)

 

Quatrième trimestre

 

Douze mois

Périodes closes le 31 décembre

2019

 

2018

 

2019

 

 

2018

 
Chiffre d’affaires

8 228 USD

8 180 USD

32 917 USD

 

32 815 USD

Intérêts et autres revenus

25

31

86

 

149

Gain sur la formation de Sensia (1)

247

-

247

 

-

Plus-value sur la vente d’activité (1)

-

215

-

 

215

Dépenses
Coût des produits d’exploitation

7 127

7 172

28 720

 

28 478

Recherche et ingénierie

190

178

717

 

702

Frais généraux et administratifs

129

114

474

 

444

Dépréciations et autres (1)

456

172

13 148

 

356

Intérêt

146

142

609

 

575

Bénéfice (perte) avant impôts

452 USD

648 USD

(10 418 USD

)

2 624 USD

Charge (économie) d’impôt (1)

109

100

(311

)

447

Résultat net (perte) (1)

343 USD

548 USD

(10 107 USD

)

2 177 USD

Bénéfice net attribuable aux participations minoritaires

10

10

30

 

39

Bénéfice net (perte) attribuable à Schlumberger (1)

333 USD

538 USD

(10 137 USD

)

2 138 USD

 
Bénéfice dilué (perte) par action de Schlumberger (1)

0,24 USD

0,39 USD

(7,32 USD

)

1,53 USD

 
Nombre moyen d’actions en circulation

1 384

1 384

1 385

 

1 385

Nombre moyen d’actions en circulation compte tenu de la dilution

1 396

1 392

1 385

 

1 393

 
Dépréciation et amortissement inclus dans les dépenses (2)

848 USD

919 USD

3 589 USD

 

3 556 USD

(1)

Voir la section intitulée « Charges et crédits » pour plus de détails.

(2)

Inclut la dépréciation des immobilisations corporelles et l’amortissement des actifs incorporels, les coûts des données sismiques multiclients et les investissements APS.

Bilan consolidé condensé
 

(en millions)

 

31 décembre

31 décembre

Actifs

2019

2018

Actifs à court terme
Encaisse et investissements à court terme

2 167 USD

2 777 USD

Comptes clients

7 747

7 881

Autres actifs à court terme

5 616

5 073

15 530

15 731

Immobilisations corporelles

9 270

11 679

Données sismiques multiclients

568

601

Écarts d’acquisition

16 042

24 931

Immobilisations incorporelles

7 089

8 727

Autres actifs

7 813

8 838

56 312 USD

70 507 USD

 
Passif et fonds propres
Passif à court terme
Comptes fournisseurs et charges constatées d’avance

10 663 USD

10 223 USD

Passif estimé pour les impôts sur le bénéfice

1 209

1 155

Emprunts à court terme et portion actuelle
de la dette à long terme

524

1 407

Dividendes à distribuer

702

701

13 098

13 486

Dette à long terme

14 770

14 644

Impôts différés

491

1 441

Avantages postérieurs aux départs en retraite

967

1 153

Autres passifs

2 810

3 197

32 136

33 921

Fonds propres

24 176

36 586

56 312 USD

70 507 USD

...

Liquidités

(en millions)

Composants de la liquidité

31 décembre
2019

30 septembre
2019

31 décembre
2018

Encaisse et investissements à court terme

2 167 USD

 

2 292 USD

 

2 777 USD

 

Emprunts à court terme et partie à court terme de la dette à long terme

(524

)

(340

)

(1 407

)

Dette à long terme

(14 770

)

(16 333