Schizophrénie : comment réagir face aux délires psychotiques ?

·1 min de lecture

La schizophrénie touche 1% des Français, soit 660 000 personnes dans l'hexagone. Elle se déclare le plus souvent entre 15 et 25 ans (85% des cas). Et peut être due à la fois à une fragilité biologique, mais aussi à un stress environnemental.

La pandémie de Covid-19 est venue fragiliser son dépistage, sa prise en charge et déclencher de nombreux nouveaux cas. "Il est donc très important pendant cette période d'être attentif, chez les jeunes, à des signes tels que l'entente de voix, la perturbation du sommeil ou les troubles alimentaires, souligne l'association Positive Minders. La pandémie a de plus bouleversé le suivi d'une grande partie des patients. Des hôpitaux de jour, des ateliers et des structures ambulatoires ont fermé, les thérapies de groupes ont souvent été stoppées, l'accès à une première prise en charge est rendu plus difficile et de très nombreuses consultations se font désormais par téléphone ou visioconférence."

Pour faire face au délire psychotique, part la plus impressionnante de cette pathologie, l'association lance une campagne de déstigmatisation du 13 au 20 mars.

Délire psychotique : c'est quoi ?

Les phases de délires sont souvent discontinues, et ne concernent pas uniquement des personnes schizophrènes. Elles se manifestent par des idées de persécution, de culpabilité intense, des désirs de grandeur (sauver le monde), des missions divines... Ils peuvent s'accompagner d'hallucinations auditives, visuelles, olfactives, (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Manger du poisson deux fois pas semaine réduit le risque de maladie cardiovasculaire
Vaccination Covid-19 en pharmacie : ça commence ce 15 mars
DIRECT. Covid-19 en France ce 15 mars : chiffres, annonces
Fracture de stress, fracture de fatigue : quels sont les symptômes qui doivent alerter ?
Variants Covid-19 : le variant anglais est-il plus dangereux ?