Schiappa : « Je constate que Valérie Pécresse a cessé d’exercer ses fonctions de présidente de région »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Schiappa : "Je constate que Pécresse a cessé d’exercer ses fonctions de présidente de région"

Rendre coup pour coup. Ce mercredi matin, en dressant le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron, le président du groupe LR du Sénat, Bruno Retailleau, a accusé le chef de l’Etat de dépenser « des milliards pour acheter l’élection présidentielle ». Il évoque un total de « 25 milliards d’euros » de nouvelles dépenses ces derniers mois, en vue de l’élection.

« Ma présidente de conseil régional est par monts et par vaux dans le but de faire campagne »

L’attaque de celui qui est chargé de préparer les 100 premiers jours de la candidate Valérie Pécresse, en cas d’élection, a peu été appréciée par la ministre Marlène Schiappa. « Le président de la République préside. A Nice, il a fait des annonces, c’est vrai, notamment sur la sécurité des femmes, pour mieux lutter contre les féminicides. Il y en a déjà plusieurs depuis le début d’année. Qui saurait lui reprocher de mieux lutter contre les violences conjugales pour protéger les femmes ? » demande la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, interrogée par Public Sénat après les questions d’actualité au gouvernement.

La médiatique ministre continue en attaquant directement Valérie Pécresse. « Le président de la République préside, j’aimerais qu’il en soit ainsi de la présidente du conseil régional d’Ile-de-France. Je suis élue au conseil régional d’Ile-de-France et j’observe que ma présidente de conseil régional est par monts et par vaux dans le but de faire campagne. Et je constate qu’elle a cessé d’exercer ses fonctions de présidente de région. Je le déplore », réplique la ministre. La campagne est bel est bien lancée.

Organisation de l’élection sous covid

Marlène Schiappa a par ailleurs évoqué la question de l’organisation de l’élection sous covid. Le sénateur centriste Philippe Bonnecarrère l’a interrogé sur le sujet lors des questions d’actualité au gouvernement. La ministre souligne qu’un projet de loi sur l’ (...) Lire la suite sur Public Sénat

Protocole sanitaire à l’école : « On vaccine et on teste, sinon c’est la fermeture », se défend Jean Castex

Olivier Véran : « Le CBD est un peu borderline »

Retailleau accuse Macron de dépenser « des milliards pour acheter l’élection présidentielle »

L’hommage du Sénat à David Sassoli, « un homme épris de liberté »

Allongement des délais de l’IVG : en commission, le Sénat rejette une nouvelle fois le texte

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles