La Scandinavie rechigne toujours à reprendre la vaccination avec AstraZeneca

·1 min de lecture

Depuis que l'Agence européenne du médicament a donné à nouveau son feu vert au vaccin AstraZeneca, la vaccination a repris dans la plupart des pays européens, mais pas en Scandinavie. Norvège, Suède et Danemark ont choisi de conditionner la reprise des injections à des évaluations plus poussées sur les troubles de la coagulation, rares mais graves, apparus chez des personnes vaccinées.

Avec notre correspondant à Stockholm, Frédéric Faux

Le vaccin AstraZeneca a été blanchi par les autorités européennes, mais il reste encore suspect aux yeux des Scandinaves, qui continuent de suspendre son utilisation.

En Norvège, une enquête est en cours, après que cinq patients ont été admis à l’hôpital d’Oslo pour des problèmes de thrombose, entre 3 et 12 jours après avoir été vaccinés. Deux sont décédés. Des chercheurs de ce même hôpital ont par ailleurs établi un lien entre le vaccin et la formation de caillots sanguins chez trois patients.

Au Danemark, ce sont deux personnes qui sont tombées gravement malades après avoir été vaccinées, dont une qui en est morte. Deux morts suspectes aussi en Suède.

Des cas très isolés, qui ne remettent pas en cause le rapport bénéfice/risque du vaccin, mais que les différentes autorités veulent examiner de plus près. Car la pharmaco-vigilance, en Scandinavie, est très développée. C’est d’ailleurs dans ces mêmes pays qu’un lien avait pu être établi en 2010 entre le vaccin contre la grippe HIN1 et une vague de narcolepsie, une maladie du sommeil qui avait notamment touché les jeunes.