Scandales sexuels en Australie: deux ministres rétrogradés

·2 min de lecture

Depuis des semaines, le gouvernement conservateur de Scott Morrison est en pleine tempête suite à divers scandales sexuels. Ce lundi 29 mars, le Premier ministre a tenté de répondre à l’indignation d’une partie de la société australienne en rétrogradant les deux ministres incriminés, qui pour autant restent au gouvernement.

Le mois dernier, une ancienne employée du gouvernement affirme avoir été violée en 2019 par un collègue au Parlement, dans le bureau de Linda Reynolds, à l’époque ministre de l’Industrie de la Défense. Linda Reynolds est alors accusée d’avoir bâclée l’enquête, traitant même la jeune femme de « sale menteuse ». Peu après, c’est le procureur général Christian Porter qui est accusé d’avoir violé en 1988 une adolescente de 16 ans.

Depuis les deux ministres sont en congé maladie, mais les scandales sexuels se multiplient dans la coalition : un employé du gouvernement pris en photo alors qu’il se masturbe sur le bureau d’une députée, un député accusé d’avoir violé une prostituée.

Mauvais sondages pour Morrison

Ce lundi, Scott Morrison annonce finalement que Linda Reynolds et Christian Porter sont rétrogradés, de la Défense aux Services gouvernementaux et de la Justice à l’Industrie, mais restent tous deux au gouvernement.

Le Premier ministre annonce la promotion de plusieurs femmes et la création d’un groupe de travail concernant les deux ministres incriminés. Pas sûr que cela suffise aux dizaines de milliers d’Australiennes qui sont descendues dans les rues, mi-mars, pour appeler à l’égalité de genre et à la fin des violences sexuelles.

Selon un sondage publié le 28 mars, et malgré un bilan vu comme plutôt solide dans la lutte contre le coronavirus, la cote de popularité de Scott Morrison est au plus bas depuis un an.

À lire aussi : Scandale sexuel au Parlement australien: le Premier ministre souffle le chaud et le froid