Scandale Petrobras : la liste qui fait trembler la classe politique brésilienne

Libération.fr

Le procureur Rodrigo Janot a transmis mardi à la Cour suprême 83 demandes d’ouverture d’enquête pour corruption visant des ministres et des parlementaires. Un tournant.

Que du beau linge. De droite comme de gauche, du pouvoir comme de l’opposition. Depuis des semaines, Brasília attendait avec angoisse la liste des politiques de tous bords ayant bénéficié des largesses du groupe Odebrecht, le numéro 1 brésilien du BTP qui surfacturait ses contrats avec le groupe pétrolier Petrobras pour reverser des commissions aux partis. Les révélations dévastatrices de l’enquête dite Lava Jato («lavage express») avaient abouti à la destitution, l’an dernier, de la présidente Dilma Rousseff, délogeant le Parti des travailleurs (PT) du pouvoir qu’il occupait depuis 2003.

Or, Odebrecht a décidé de passer à table, et ses aveux donnent une autre dimension à l’affaire. Les dépositions de ses cadres - encore sous le sceau du secret de l’enquête - ont servi de base à la «liste de Janot» (du nom du procureur général). Rodrigo Janot a en effet adressé mardi soir à la Cour suprême, compétente pour juger ministres et parlementaires, rien moins que 83 demandes d’ouverture d’enquête pour «corruption», «blanchiment d’argent» et «financement occulte de campagnes électorales». Au total, 170 responsables politiques (dont certains ne relèvent pas de la compétence de la Cour suprême) de diverses obédiences pourraient être visés. Leur identité n’a pas encore été dévoilée mais, selon la presse locale, le président Michel Temer, du Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB), n’en fait pas partie. Même si, à en croire les fuites, il aurait demandé à Odebrecht, en 2014, environ 2 millions d’euros pour financer son parti alors qu’il était encore vice-président de Dilma Rousseff.

La montre. En revanche, cinq de ses ministres seraient en cause, de même que d’autres de ses alliés. Tel Rodrigo Maia et Eunício de Oliveira, présidents de la Chambre des députés et du Sénat, ou encore les sénateurs du Parti (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Ukraine Porochenko décrète le blocus du Donbass
Syrie Anniversaire sanglant
Etats-Unis La Fed relève encore ses taux
Washington et Riyad très chaleureux en affaires
Yémen

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages