Scandale Orpéa : « rien n’a changé », selon une avocate de victimes en réponse aux propos du PDG dans le JDD

© JULIEN DE ROSA / AFP

Sarah Saldmann a dénoncé la communication d’Orpea, et les propos tenus par son nouveau patron, Laurent Guillot, dans nos colonnes , dimanche 15 janvier. Le PDG y affirmait que les courriers de personnes mécontentes étaient immédiatement transmis en « un jour et demi » au lieu de « quinze jours en moyenne », et qu’il pouvait rester « des cas isolés » de signalements. L’avocate a ainsi déclaré sur RMC et RMC Story , mardi 24 janvier : « Je pense qu’on se fout de notre gueule, très clairement (...) Il y a même des salariés qui m’écrivent et me disent que rien n’a changé ».

Lire aussi - Un an après, ce qu'ont changé les Ehpad après les révélations du livre de Victor Castanet

Ainsi, pour elle, « la stratégie de communication est la même que l’an dernier ». « Comment ça se fait qu’il n’y a pas une semaine où je ne reçois rien ? », a-t-elle interrogé, prenant en exemple « les personnes au sol pendant cinq heures, avec une fracture » ou « des gens qui meurent de déshydratation, au XXIe siècle », avec des vidéos qu’elle a reçu dans sa boîte mail.

Installer des caméras discrètes

Sarah Saldmann a également rappelé qu’ « il y a 80 plaintes contre Orpea et 30 contre Korian ». Mais contrairement à Korian (un autre groupe d’Ephad), qui a « quand même rectifié le tir », avec Orpea, « je n’ai pas d’avocat adverse, ni de contact avec la direction, les familles non plus », a affirmé l’avocate.

Lire aussi - Ehpad : comment la justice traite les plaintes

Dans son interview, elle encourage donc les...


Lire la suite sur LeJDD