Scandale Madison Cawthorn : Messages coquins et embarrassants avec son collègue révélés !

En plein scandale, le jeune élu à Chambre des représentants des États-Unis Madison Cawthorn (26 ans) fait l'objet d'attaques sur son comportement et sa relation avec l'un de ses employés, Stephen Smith ; une plainte éthique lancée par l'organisation politique "Renvoyez Madison Cawthorn". Le Daily Mail a diffusé une vidéo qui fait partie du dossier à charge, montrant les deux collaborateurs dans une voiture, faisant des allusions sexuelles et se touchant l'entrejambe. Mais ce n'est pas tout, des notes accompagnant leurs dépenses pour le travail ont également été dévoilées par le site britannique : des messages suggestifs qui accompagnent ses notes de frais.

Dans un historique de paiements pour son métier de politique via l'application Venmo et qui fait partie de la plainte de l'association politique, Madison Cawthorn a rajouté des notes coquines. L'un des paiements remontent à 2018 et stipule : "Prêt à être nu en Suède." Plus scandaleux encore, il en a signé une, en juin 2021 : "Pour le petit coup rapide à l'aéroport." Quatre jours plus tard, il écrira : "Pour m'aimer nuit et jour." Impossible de savoir si ces annotations n'étaient que des plaisanteries mais elles ont été faites dans le cadre du travail. Dans une autre note qu'il a écrite à la même période, on peut lire : "Les trucs qu'on a fait à Amsterdam." Ou encore, en décembre, "photos à poil".

En plus de ces commentaires, il est question...

Lire la suite


À lire aussi

Madison Cawthorne, son collaborateur la main sur son entrejambe : vidéo scandaleuse du politicien
"Ne va pas là-dessus" : Matthieu Delormeau très embarrassé après une révélation coquine
Hayet Abidal révèle avoir reçu des messages de Kheira Hamraoui depuis le début de l'affaire !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles