Le scandale Glencore fait peu de bruit en Côte d'Ivoire

Le 24 mai dernier, le géant suisse du négoce pétrolier Glencore reconnaissait devant la justice américaine avoir versé pour près de cent millions de dollars de pots-de-vin à des officiels et des agents publics dans huit pays du monde. Au Cameroun, où la Société nationale des hydrocarbures a été cité par Glencore, l'affaire fait grand bruit. En Côte d'ivoire, en revanche, l'affaire passe inaperçue alors que Glencore a pourtant reconnu avoir soudoyé des responsables du secteur pétrolier durant la présidence de Laurent Gbagbo.

Entre 2007 et 2010, des responsables de Glencore ont versé des pots-de-vin pour un montant total de 4 millions de dollars à des responsables ivoiriens du secteur pétrolier. Une somme qui selon le négociant suisse lui a permis de réaliser 30 millions de dollars de profits sur des achats de cargaisons de pétrole. Ces aveux ont été fait devant les juges américains et britanniques. Ils constituent une petite partie des faits de corruption reconnus par Glencore dans ses activités mondiales.

A lire aussi : Le négociant Glencore écope d'une amende record pour corruption

En ce qui concerne la Côte d'Ivoire, on ignore quels sont les agents publics et les responsables qui ont bénéficié de ces pots-de-vin. L'accord conclu avec la justice américaine ne le précise pas. Pour l'instant, en Côte d'Ivoire l'affaire n'émeut pas grand monde. Le gouvernement ivoirien dit ne pas avoir été saisi par la justice américaine.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles