Le scandale d’un espion du MI5 accusé d’avoir « terrorisé » sa compagne

Le siège du MI5, l'agence britannique de sécurité intérieure, à Thames House, à Londres.
Le siège du MI5, l'agence britannique de sécurité intérieure, à Thames House, à Londres.

Le gouvernement britannique a intenté une action en justice pour empêcher la BBC de divulguer des éléments dans une affaire de violences conjugales présumées. D'après la télévision publique, un agent du MI5 aurait utilisé son statut pour menacer de mort et violenter sa compagne avec une machette. Bien que cet homme, baptisé X, ait terrorisé sa victime, il lui aurait fait croire qu'elle ne pourrait pas porter plainte contre lui en raison de son implication dans les services secrets britanniques. En effet, il serait un informateur rémunéré en infiltration au sein de réseaux d'extrême droite au Royaume-Uni.

Pour la procureure Suella Braverma, divulguer l'identité de cet homme suspecté de violences conjugales aurait comporté un risque pour sa vie. Révéler publiquement son nom serait au contraire nécessaire pour la sécurité des femmes, a de son côté estimé la BCC. En définitive, la chaîne publique britannique a pu révéler certains éléments de son enquête, mais a été interdite de publier l'identité complète de ce désormais ex-informateur du MI5 exilé à l'étranger. Il serait lui-même un suprémaciste blanc collectionneur d'armes, selon son ex-compagne, et aurait rédigé un carnet dans lequel il aurait évoqué ses velléités de meurtres antisémites.

À LIRE AUSSILe contrôle des services de renseignements, un défi démocratique

Une enquête classée faute de preuves

D'après une vidéo filmée par la victime, l'homme aurait agressé sa compagne avec une machette et ses poings. Sel [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles