Scandale à la FFF: nouvelles allégations sordides d'abus sexuels contre l'instance

Quelques jours après la publication d’une enquête de So Foot sur la FFF, de nouvelles allégations sordides sont publiées ce vendredi, cette fois par le média Josimar sous la plume du journaliste Romain Molina. Il met en cause la Fédération pour avoir gardé le silence sur des abus sexuels au sein de la fédération ou même à Clairefontaine pendant 40 ans.

De nouvelles révélations sur la Fédération française de football. Quelques jours après la parution d’une enquête de So Foot dans laquelle le magazine pointe de graves dysfonctionnements au sein de l’instance, Romain Molina publie à son tour un long article dédié à des scandales qu’aurait tenté de cacher la Fédération.

>> Scandale à la FFF: toutes les infos EN DIRECT

Dans cette enquête publiée sur le site Josimar et intitulée "40 ans de silence" , Romain Molina assure que, pendant des années, Noël Le Graët, actuel président de l’instance, et d’autres hauts responsables de la Fédération ont dissimulé de multiples cas d’abus sexuels, y compris des abus sur des joueurs mineurs.

"Quand quelque chose arrive, tu fermes ta gueule, témoigne un ancien membre du conseil d'administration de la FFF à Josimar. C'est comme ça que ça marche. Ils sont trop puissants. Dès que vous parlez d'abus, vous êtes hors jeu", ajoute-t-il. Selon ce témoin, la Ligue de football professionnel et les clubs sont tout aussi fautifs. “Ce n'est pas seulement la FFF mais aussi la LFP, les clubs. Je veux dire, avez-vous vu combien de cas nous avons été confrontés au cours des deux dernières années ? Qu'avons-nous fait pour protéger nos enfants ?"

Les autorités auraient été saisies une seule fois... sous la pression des stars

Selon cette enquête, plusieurs cas d’abus sexuels, de chantage et de harcèlement, envers notamment des joueurs mineurs (garçons comme filles) ont impliqué des entraîneurs, des dépisteurs, des agents et des hauts fonctionnaires de l’élite du football française. En ce qui concerne la FFF, Romain Molina s’attarde notamment sur deux cas qui ont secoué l'instance: Angelique Roujas et David San José. La première citée, ancienne international française (51 sélections) et ex-entraîneure reponsable de la section féminine du centre de formation de Clairefontaine, a été limogée il y a neuf ans par la FFF à cause de relations sexuelles avec des joueuses mineures. David San José, quant à lui, a été limogé par la FFF en 2020 pour comportement inapproprié envers un jeune de 13 ans à Clairefontaine. Romain Molina reproche à la Fédération de n'avoir saisi les autorités judiciaires qu'une seule fois, et de l'avoir fait sous la pression des stars de l'époque.

Après les révélations de So Foot, le ministère des Sports a lancé un audit à la suite d’une réunion avec Noël Le Graët et Florence Hardouin (directrice générale de l’instance) ce vendredi. "La ministre leur a indiqué qu’elle allait engager une mission de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGESR) d’audit et de contrôle sur le pilotage de la Fédération et le respect des obligations qui s’y attachent", détaille le communiqué du ministère.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Deschamps sur Le Graët : “À chacun ses interprétations”