Scandale à la FFF: un audit et des signalements peu nombreux

Noël Le Graët et Amélie Oudéa-Castéra - ICON Sport
Noël Le Graët et Amélie Oudéa-Castéra - ICON Sport

Ce vendredi 16 septembre, Amélie Oudéa-Castéra (ministre des Sports, des Jeux olympiques et paralympiques) a engagé un audit au sein de la Fédération française de football pour faire toute la lumière "sur le pilotage de la fédération et le respect des obligations qui s’y attachent". Depuis plusieurs jours, la FFF et son président Noël Le Graët sont épinglés pour des dérives en matière de management, mais aussi des cas de violences sexistes et sexuelles.

Dans les faits, cette mission, qui sera confiée à des inspecteurs indépendants, doit permettre d’établir et d’avoir un visuel clair sur l’état de la fédération la plus puissante de France, avec plus de deux millions de licenciés. Les inspecteurs vont étudier, interroger, documenter et investiguer pendant plusieurs mois sur les coulisses de la 3F.

>> Toutes les infos sur le scandale à la FFF

Les signalements peu nombreux

"Tout va y passer, confie un membre du ministère auprès de RMC Sport. Même si c’est une mission différente de l’inspection menée au sein du GIP France 2023 (comité d'organisation de la Coupe du monde de rugby, ndlr), sur le fond ça doit aussi permettre de faire toute la lumière sur les problèmes et ça doit, si des problèmes existes, aider les salariés à parler en toute confiance."

L'audit doit aussi permettre à la ministre d'avoir avec le compte rendu un panorama complet de la situation de cette fédération sous délégation de service public avant d'en tirer des décisions.

L’enquête publiée par le média norvégien, Josimar Football, sous la plume du journaliste indépendant Romain Molina, pointe aussi du doigt le faible taux de signalement de la FFF auprès des autorités judiciaires sur les cas de violences sexistes et sexuelles. Depuis plusieurs années, face à une libération de la parole dans le monde du sport, plusieurs fédérations ont pris ce dossier à bras le corps pour aider leurs licenciés victimes. Sauf qu’à la FFF, les signalements sont, selon les informations de RMC Sport, peu nombreux.

Pourtant, la cellule ministérielle consacrée à cette question - créée par l’ancienne ministre Roxana Maracineanu - montre son efficacité depuis sa création en 2020. Elle a recueilli plus de 600 affaires concernant 54 fédérations sportives, fin 2021.

Article original publié sur BFMTV.com