“Scènes de ménage” : Anne-Elisabeth Blateau s'exprime après sa garde à vue

Militante, très engagée, Emma a le sang chaud et s'énerve facilement. S’il ne s’agit que d’un personnage fictif, son interprète n’en est pas si éloignée. Anne-Elisabeth Blateau avait en effet choqué les fans de Scènes de ménage, en se retrouvant en garde à vue. Une habitude pour Emma, qui n’a clairement pas peur des forces de l’ordre, mais une situation embarrassante pour l’actrice. Dans la soirée du 5 au 6 septembre 2019, la comédienne s’était attirée quelques ennuis. Le magazine Closer révélait alors qu’elle aurait tenté d’étrangler une pompière venue lui porter secours. En état d’ébriété, elle s’est alors emportée et aurait insulté les policiers avec le franc-parler typique que l’on aime tellement à l’écran.

Le 9 septembre, elle publiait des excuses sur son compte Instagram : “J’ai honte de n’avoir été que l’ombre de moi-même, honte d’avoir eu une attitude exécrable. Je leur demande de me pardonner comme je vous demande pardon à vous qui me soutenez et me donnez l’énergie de remonter cette pente”. Ce mea culpa ne l’aura pas empêchée d’être poursuivie en justice pour “violences et outrages sur personnes chargées d’une mission de service public et violence à raison de l’orientation sexuelle”. Anne-Elisabeth Blateau passera devant le tribunal correctionnel en mars 2020.

⋙ “Scènes de ménages” : un comédien de la série prend la défense d’Anne-Elisabeth Blateau après sa garde à vue

Comme elle l’a annoncé lors d’une conférence de presse le mercredi 2 octobre, l’actrice est de retour sur le tournage. Pour les dix ans de la série de sketches diffusée quotidiennement sur M6, les couples se sont entretenus avec le magazine Télé Star, en kiosques le 28 octobre. Anne-Elisabeth Blateau “refuse de s’exprimer sur l’affaire” qui a créé le scandale il y a deux mois. Pourtant, la rousse volcanique n’hésite pas à se livrer sur l’avenir de son personnage. Bonne nouvelle pour les fans, Emma va être promue directrice de Bricoflex ! Avec ce poste s’accompagnent de nouvelles responsabilités,

(...) Cliquez ici pour voir la suite