La scène politique française prend un tour très belge

Photo Pascal Rossignol / REUTERS.

“L’enfer. La paralysie totale. Une situation dantesque. Depuis le second tour des législatives françaises, chez les macronistes comme parmi les figures d’opposition, on n’a plus que des superlatifs à la bouche”, observe De Standaard dans son éditorial. Pauvres Français, voilà que le parti présidentiel, en passant de 350 à 246 députés à la faveur des législatives, perd sa majorité absolue.

Et apparemment, constate-t-il, “cela va rendre le pays ingouvernable : des dossiers aussi cruciaux que la réforme des retraites, la défense du pouvoir d’achat et la lutte contre le changement climatique vont se heurter aux objections insurmontables de l’opposition de droite comme de gauche”. En somme, voilà la politique française qui passe “en mode belge”, c’est-à-dire “kafkaïen”, s’exclame Le Soir qui, comme d’autres journaux, n’a pas pu s’empêcher de faire ce parallèle.

“Devenir un peu plus belge”

Mais avec un peu d’ironie, en ce qui concerne De Standaard, qui s’amuse de l’affolement de la classe politique hexagonale. Allons, il va simplement falloir “faire des compromis” dans “l’intérêt des Français”, écrit le quotidien flamand de référence. Ce n’est que faute de souplesse que la situation risque de devenir “dantesque”, ajoute le titre qui, compte tenu du taux d’abstention et du score de l’extrême droite, se fend d’ailleurs de cette mise en garde : si les démocrates campent sur leurs positions et “passent les cinq prochaines années à se neutraliser mutuellement dans l’espoir de remporter les élections suivantes, ils risquent, tous, de perdre”.

Bref, “Macron va devoir mettre de l’eau dans son vin (et ça n’est pas très français)”, titre Het Belang van Limburg. Se détacher de ses positions pour nouer des accords : “Sans doute le président va-t-il devoir devenir un peu plus belge”, avance De Standaard.

Proportionnel vs majoritaire

Pour Le Soir, c’est surtout la preuve qu’aucun mode de scrutin n’est parfait. Ni le système majoritaire français ni le système belge, selon lequel on élit les députés à la proportionnelle, sur la base de listes ; à partir de l’Assemblée ainsi formée – qui est généralement très morcelée – on forme ensuite une majorité gouvernementale.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles