Sur scène, ces jeunes comédiens passionnés par Molière 400 ans plus tard

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Molière
    Auteur et homme de théâtre français

"C'est intemporel Molière." Leur texte à la main, ils sont cinq sur scène pour ces apprentis comédiens. Jouer du Molière , c'est un passage obligé. Des pièces écrites il y a près de quatre siècles et pourtant, pour Lilian, qui a 20 ans, elles sont toujours bien d'actualité. "On les travaille forcément à l'école", confie le jeune homme à Europe 1. "400 ans après, il est toujours là et je pense qu'il restera encore dans 200 ans. La tromperie, les choses comme ça, je vois que dans Le Misanthrope, il en parle déjà. C'est ça qui est fort chez des grands écrivains comme ça."

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici

Molière, un indispensable

Et pour ces comédiens débutants, la langue de Molière peut aussi s'avérer impressionnante au premier abord. "Ça a la particularité d'être des pièces en alexandrins, donc ça peut au début faire peur. Mais ce sont des alexandrins très faciles à comprendre", explique Charlotte, 25 ans. Alors encore aujourd'hui, Molière est un indispensable. "Il faut le connaître. Il faut connaître ses textes, ses pièces et les avoir impérativement tous lus", assure leur professeur Baptiste Cailleau.

Auteur essentiel, donc, lorsqu'on veut monter sur les planches. Pourtant, aucun de ces comédiens en herbe ne compte présenter un texte de Molière à un concours ou lors d'un examen cette année. Les pièces de l'auteur sont jugées un peu trop classiques par ses étudiants.

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles