«Say Their Names» : la campagne pour ne pas oublier les victimes iraniennes pendant la Coupe du monde

© REUTERS/Paul Childs

Paris Match. Vous êtes la co-créatrice de la campagne #SayTheirNames, lancée à l’occasion de la Coupe du monde sur les réseaux sociaux. Comment est né ce projet ?
Soodi Milanlouei. Nous sommes un groupe de blogueurs et de podcasteurs indépendants et nous avons décidé d'utiliser la Coupe du monde comme une opportunité pour sensibiliser le public aux manifestations en cours en Iran et aux victimes de la brutalité du régime. Nous nous concentrons généralement sur le football d'un point de vue tactique ; cependant, cette fois, nous pensons que quelque chose de beaucoup plus important se passe en Iran et que le monde doit le savoir. C’est pour ça que nous avons lancé la campagne #SayTheirNames. Pour être la voix du courageux peuple iranien. Le premier appel a été passé avant le match opposant l’Iran à l’Angleterre. Nous avons demandé à la communauté mondiale de tweeter sur les victimes. Notre hashtag a été utilisé 398 000 fois jusqu'à présent.

Quel est le message que vous souhaitez faire passer à travers cette campagne ?
Nous voulons dire au monde que, pendant que l’équipe nationale joue la Coupe du monde, des choses qui ne sont pas «normales» se passent en Iran. Le régime a tué 416 personnes, dont 51 enfants, depuis le début des manifestations qui ont commencé après le meurtre de Mahsa Amini, cette jeune femme de 22 ans tuée par la police des mœurs. Alors, pendant que le monde s’emballe pour la Coupe du monde, notre responsabilité est de garder vivants leurs noms et leur mémoi...


Lire la suite sur ParisMatch