Saxifrage de Gizia, astragale de Marseille, pivoine mâle... 15% de la flore menacée en France

Libération.fr
Présente dans de nombreuses régions de France, la pivoine mâle est classée comme «vulnérable» dans la liste rouge des espèces menacées.

Pour la première fois, une liste rouge des espèces végétales a été publiée, ce jeudi, et établit que 742 des 4 982 spécimens français étudiés sont en danger.

Après les mammifères, les oiseaux et les insectes, ce sont les plantes à fleurs, fougères et conifères qui se trouvent menacés. La première liste rouge sur la flore de France métropolitaine, publiée ce jeudi, dresse un triste tableau. Sur les 4 982 espèces (non introduites par l’homme) scrutées, 742 sont menacées ou quasi menacées. Surtout, 51 sont en danger critique.

À lire aussiEn 2018, quelques bonnes nouvelles pour les animaux

Ces chiffres sont le résultat de plus de trois ans de synthèse de près de trente millions de données floristiques par une quarantaine de botanistes du Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature, de la Fédération et du réseau des Conservatoires botaniques nationaux, de l’Agence française pour la biodiversité et du Muséum national d’Histoire naturelle.

Agriculture intensive et urbanisation en cause

Ainsi 15% de la flore française se trouve en danger à plus ou moins moyen terme. Or l’Hexagone héberge 97 espèces endémiques, qui n’existent donc nulle part d’autre sur la planète. Si certaines d’entre elles venaient à disparaître en France, elles seraient donc exterminées. Parmi les plus vulnérables, on trouve la Saxifrage de Gizia. Avec ces petites fleurs blanches en étoile et son odeur musquée, elle ne pousse que sur les corniches dominant le village de Gizia dans le Jura. A la suite d’une série de sécheresses, sa population est devenue extrêmement rare.

L’astragale de Marseille préfère, elle, le littoral de garrigues et les embruns méditerranéens. Juste à côté de l’agglomération marseillaise, sur l’archipel du Frioul et dans les calanques, cette plante aux larges pétales blanches a vu son aire de vie grignotée par les activités humaines. Classée «en danger», elle souffre aussi de la pollution des embruns, de la surfréquentation touristique et du piétinement (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Venezuela : après l’auto-proclamation de Juan Guaidó, un monde diplomatique fragmenté
Juan Guaidó, d'inconnu politique à président autoproclamé du Venezuela
Au Congo, les vertiges de l'alternance pacifique
L'ex-chef du gouvernement écossais Alex Salmond mis en examen pour tentatives de viol
La ville de Berlin fait de la journée internationale des droits des femmes un jour férié