Paracétamol : quels bienfaits et quels dangers ?

La rédaction d'Allodocteurs.fr
La mort de Naomi Musenga serait liée à un surdosage en paracétamol. L'occasion de faire un point sur le bon usage et les risques de ce médicament omniprésent dans nos armoires à pharmacie, mais pas si anodin. 

Les éléments médicaux connus sont encore peu nombreux, mais des explications sur la mort de Naomi Musenga commencent à être rendus publics.

Le procureur en charge du dossier a souligné auprès de l'AFP avoir pu évoquer avec plusieurs membres de la famille de la jeune femme "les éléments médicaux obtenus, lesquels expliquent le décès de Naomi Musenga comme étant la conséquence d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours". "La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté une défaillance de l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès", a ajouté le procureur.

Le Doliprane, composé de paracétamol, arrive en tête des médicaments les plus consommés en France. Comment le prendre en toute sécurité ? Le point avec le Pr Bruno Mégarbane, chef de service de réanimation médicale toxicologique à l’hôpital Lariboisière, à Paris.

  • Quelles sont les doses de paracétamol à ne pas dépasser ?

3 à 4 g par jour, à raison de 1 g par prise maximum. Un délai de 6 à 8 heures est à respecter entre chaque prise. A noter que plusieurs médicaments en vente libre dans les pharmacies d’officine contiennent du paracétamol (notamment associés à de la codéine ou à des vasoconstricteurs).

  • Que se passe-t-il dans l’organisme en cas de surconsommation de paracétamol ?

Si le paracétamol est pris aux doses journalières recommandées, tout se passe bien. "La molécule est métabolisée par le foie et éliminée, explique le Pr Mégarbane. En revanche, s'il est consommé en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi