Comment savoir si l’on est dépendant au sexe ?

Rapportée pour la première fois par un patient au milieu des années 70 lors d’une réunion des Alcooliques Anonymes, la dépendance sexuelle toucherait aujourd’hui 5 à 6% de la population et surtout les hommes avec un ratio de cinq hommes pour une femme.

Cette addiction au sexe prête à sourire. On y voit souvent une sorte d’excès d’hédonisme, de volonté de plaisir et de goût de la vie immodéré. La réalité est beaucoup plus morose si l’on en croît les spécialistes : elle touche surtout les grands dépressifs.

« La dépendance sexuelle se traduit par une consommation répétée, durant plus de six mois d’affilée, d’un ou plusieurs supports sexuels (films porno, sexe tarifé, masturbation compulsive, réalisation de fantasmes…) en réponse à un stress ou à un état dépressif. » explique Laurent Karila psychiatre à l’hôpital Paul Brousse de Villejuif (Val de Marne), spécialiste des addictions.

L’addiction sexuelle n’a rien de franchement rigolo en fait. Elle s’inscrit dans un cycle en cinq étapes : recherche obsessionnelle d’une stimulation sexuelle, pression intense ressentie par le sujet, passage à l’acte de manière compulsive, sentiment de culpabilité, de douleur morale voire de désespoir… Finalement le court moment de plaisir durant l’orgasme semble se payer très cher avant et après l’acte sexuel.

« Ce n’est pas grave de regarder un porno ou de se masturber ! Ce qui est problématique, c’est de penser que la vision d’un film porno, ou que le passage à l’acte sexuel, va servir d’antidépresseur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Est-il plus facile de glisser sur l'eau ou sur la glace ?
Comment protéger sa maison quand on part en vacances ?
Quels souvenirs de vacances ramène t-on dans ses bagages ?
Faites une demande d’AVE et profitez pleinement de votre séjour prolongé au Canada
Tout ce que vous devez savoir sur le cybersexe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles