Tout savoir avant de partir au Canada

PHOTO LGOntario / FLICKR / CC

Courrier Expat : Combien y a-t-il de Français au Canada ?

Rénald Gilbert : Le chiffre exact est difficile à déterminer : il n’y a pas de visas de sortie, donc on sait combien de personnes entrent sur le territoire, sans savoir combien en repartent. L’ambassade de France au Canada identifie 80 000 Français, mais beaucoup d’expatriés ne se déclarent pas auprès des consulats, donc ils doivent être beaucoup plus. Il y a environ 20 000 étudiants français, sachant que les jeunes qui restent moins de six mois sont considérés comme touristes, donc on sait qu’il y en a beaucoup plus. Les Français qui détiennent un permis de travail sont environ 22 000.

La France est le sixième ou huitième pays qui envoie le plus d’immigrants au Canada – le premier avec le Royaume-Uni en Europe –, et le quatrième pour les étudiants et les détenteurs de permis de travail.

Quel est le profil du Français qui veut s’expatrier au Canada ?

Il est jeune. Les 25-30 ans représentent plus de 90 % des personnes que l’on voit ici. Ils ont fait de bonnes études, ils ont un master et quelques années d’expérience mais n’envisagent pas de contrats à long terme dans leur secteur et regardent ce qu’il se passe ailleurs.

Lorsqu’on compare avec le reste du monde, on voit qu’au Canada on peut travailler en français dans beaucoup d’endroits, et cela attire beaucoup les gens.

Les Français sont également intéressés par l’Amérique du Nord et le fonctionnement du marché du travail qui est différent là-bas. Et puis il y a beaucoup de Français au Canada, depuis longtemps : ceux qui veulent s’y installer y sont déjà allés ou ont des proches sur place. Il y a donc un effet boule de neige.

Quels sont les emplois les plus convoités par les Français au Canada ?

C’est une question difficile, car c’est très varié. Aux journées de la mobilité [organisées par le centre culturel canadien à Paris les 29 et 30 juin, et le 2 juillet à Lyon], il y a des représentants du plus grand centre de ski du Canada, qui recrutent des instructeurs et des serveurs pour les restaurants aux alentours, il y a des garderies qui cherchent des éducateurs, des entreprises qui cherchent des spécialistes de l’informatique, et une université qui cherche un directeur général. Le Canada, un peu comme la France, est un pays dont l’économie est très diversifiée, et qui fonctionne assez bien.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles