Comment savoir si on est atteinte de l'endométriose ?

Ryan McGuire/Pixabay

L'endométriose touche en France environ 10% des femmes en âge de procréer, soit 1,5 à 2,5 millions de femmes, indique le ministère des Solidarités et de la Santé. De manière détaillée, cette maladie gynécologique chronique se caractérise par la présence anormale de tissu endométrial en dehors de la cavité utérine. En temps normal et en l'absence de fécondation, ce tissu se désagrège pendant les règles. Mais en cas d'endométriose, les cellules de l’endomètre ne sont pas évacuées correctement, se disséminent et colonisent d'autres organes, comme les ovaires. Longtemps ignorée, cette maladie chronique est parfois très difficile à vivre au quotidien, provoquant d'intenses douleurs et des conséquences sur la fertilité des femmes. Tout aussi pernicieux, plusieurs années peuvent s'écouler entre l'apparition des premiers symptômes et la pose d'un diagnostic.

Il faut en moyenne sept ans pour qu'un diagnostic soit posé. Des délais intenables pour ces femmes, qui se retrouvent régulièrement confrontées à de longues périodes d'errances médicales. Si l'endométriose est encore si mal dépistée, c'est parce qu'elle se manifeste surtout lors des menstruations, une période douloureuse pour la plupart des femmes. Par ailleurs, ces symptômes peuvent être différents en fonction de la localisation de la maladie (ovaires, vessie, intestin), sans qu'ils ne soient pour autant liés à la pathologie. Les symptômes peuvent être les suivants : douleurs pelviennes cycliques et aiguës au moment des règles et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid : plus les infections sont répétées, plus il y a de risque sur la santé
Pourquoi se nourrit-on ?
Extrême, absolue, relative : comment sont définies les urgences ?
Pourquoi la gueule de bois est-elle plus violente après 30 ans ?
Pénis de chair ou pénis de sang : quelles différences ?