Le saviez-vous ? Sonia Mabrouk est en couple avec le chef Guy Savoy

·1 min de lecture

Leur histoire est la preuve que les coups de foudre existent. Depuis 2018, Sonia Mabrouk file le parfait amour avec le chef Guy Savoy, avec lequel elle entretient une idylle à l'abri des regards. S'ils ont toujours entretenu un certain mystère au sujet de leur couple, les deux tourtereaux acceptent toutefois de faire une entorse à la règle qu'ils s'étaient fixés, en posant ensemble dans Paris Match, en janvier 2020. La journaliste d'Europe 1 et le chef cuisinier se rencontrent pour la première fois en 2013, sur un plateau de télévision. À l'époque, Sonia Mabrouk officie sur Public Sénat, tandis que Guy Savoy est invité sur la chaîne pour parler du traditionnel repas de Noël. Cette rencontre avec le célèbre chef est alors comme "une évidence" pour la journaliste : "J’aime les gens comme lui, qui ont une cohérence intérieure, une solidité à toute épreuve", confie-t-elle dans les pages de l'hebdomadaire.

De son côté, Guy Savoy, qui possède trois étoiles au Guide Michelin, est lui aussi très admiratif de sa compagne, qui a récemment fait parler d'elle pour son échange musclé avec Elisabeth Lévy : "Sonia est belle et talentueuse, elle avance à grandes enjambées dans sa vie professionnelle. C'est une femme de caractère mais aussi d'une grande douceur", constate-t-il auprès de Paris Match. De plus, la journaliste des matinées d'Europe 1, est une fan de gastronomie. Un soulagement pour le chef cuisinier : "Elle adore la gastronomie - pour moi, le contraire aurait évidemment été inconcevable", (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Oscars 2021 : le twerk de Glenn Close fait le buzz
"C'est un peu énervant" : Emmanuel Macron interpellé par un enfant sur le couvre-feu
Martin Blachier pas choqué par la fête aux Buttes-Chaumont : "Le masque en extérieur ne sert à rien"
VIDEO - Michel Drucker : pourquoi le départ de Jean-Pierre Pernaut l'a beaucoup affecté
VIDÉO - "Vous pensez qu'Emmanuel Macron est fou ?" : Laurence Ferrari pugnace face à Jordan Bardella