Le saviez-vous ? Nathan Moore, le chanteur des Worlds Appart, est devenu ouvrier

·1 min de lecture

C’est une réalité : beaucoup de chanteurs stars des années 90 ont été contraints de se reconvertir, malgré le succès de leurs tubes. C’est le cas de Nathan Moore, le chanteur du groupe Worlds Appart, âgé aujourd’hui de 55 ans. Sur son compte Instagram, ce dernier - qui avait fait un retour raté dans The Voice UK - a fait savoir qu’il était à la recherche d’un petit boulot. Pour se vendre, il a accompagné son message de photos de lui prises sur un chantier. "Ancien chanteur qui cherche du travail. Libre pour les soirées privées d'ici quelques semaines (et avec maximum six personnes)", indique-t-il sur les réseaux sociaux.

Une reconversion que Nathan Moore assume. C’est plein d’autodérision qu’il confie à son sujet : "Ouvrier travaillant très dur disponible à l'embauche. Malheureusement, je chante souvent pendant que je travaille". Et pourtant, Nathan Moore aurait dû remonter sur scène pour partir en tournée avec les autres chanteurs de la troupe Born in the 90. Il aurait dû se produire aux côtés de Larusso et Allan Théo. Un retour sur le devant de la scène contrarié par la crise sanitaire qui frappe le monde entier.

Quoi qu’il en soit, Nathan Moore était conscient qu’il ne renouera jamais avec le succès rencontré par son groupe dans les années 90. Même Alain Delon en était fan. Un succès éphémère comme il le racontait dans les colonnes de Télé Star. Il révélait avoir été ruiné : "On a rempli Bercy, on est allés dans les shows de Michel Drucker. Mais quand le phénomène a perdu de (...)

Lire la suite sur le site de GALA

François Busnel : 3 choses à savoir sur le journaliste qui interviewe Barack Obama
Marine Le Pen : cette astuce qu'elle pourrait piquer à Donald Trump
VIDEO - "C'est d'un romantisme !" : Pascal Praud perplexe face aux méthodes pour trouver l'amour pendant le confinement
"La France, c'est l'Absurdistan" : Apolline de Malherbe touchée par le témoignage d'une auditrice
« Une décision hypocrite » : le prince Harry sous le feu des critiques