Le saviez-vous ? Marlène Schiappa et son mari Cédric Bruguière se sont déjà séparés

·1 min de lecture

Une mise en scène qui n'a pas plu à tout le monde. Comme beaucoup de couples, Marlène Schiappa a tenu à rendre une forme d'hommage à son mari, Cédric Bruguière le jour de la Saint-Valentin, en publiant une série de clichés de lui sur son compte Instagram privé. Et de commenter ironiquement : "Belle journée pour se souvenir des moments heureux en amoureux et pour les partager ! (Promis demain matin on recommence à s'engueuler)". Une initiative qui n'a pas été appréciée de tous, certains y voyant un comportement contraire à celui que devrait adopter un ministre. Naturelle, celle qui travaille désormais auprès de Gérald Darmanin a décidé de ne pas en prendre ombrage.

Et c'est avec cette même simplicité que la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté avait fait une drôle de confidence dans les colonnes de Elle, en octobre 2019. Elle y révélait comment son couple avait connu des hauts et des bas. "J'ai la chance d'avoir un mari formidable qui n'a pas besoin de me diminuer pour se sentir exister. Ça fait dix-sept ans que je suis avec lui", dévoilait-elle. "C'est long ! On s'est séparés il y a trois-quatre ans, puis on s'est remis ensemble."

Le couple, marié depuis 2006 et parent de deux filles, s'est rencontré lors d'un entretien d'embauche. Cédric Bruguière venait postuler dans le cabinet de conseil en recrutement de Marlène Schiappa... et a obtenu le poste. Une affaire qui dure depuis. "On est à la fois un jeune et un ancien couple, amoureux mais cash. Au bout de dix-sept ans, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Gims et Dadju : découvrez Djeasha, leur sœur également chanteuse
Meghan Markle et Harry, héros d'un "film hollywoodien bas de gamme" : un proche du prince Charles étrille le couple
Elizabeth II prévenue de l'interview de Meghan Markle et Harry par... Twitter !
"Ça m'a donné des frissons" : Jean-Pierre Pernaut encore marqué par un témoignage dans son JT
"Il a perdu l'empathie" : Olivier Véran et ses "coups de menton" déçoivent