Le saviez-vous ? Mareva Georges, Miss France 1991, a refait sa vie à Los Angeles

·1 min de lecture

Ça y est, le Comité Miss France existe depuis déjà un siècle. L’occasion pour Gala de revenir sur les femmes emblématiques qui ont gagné le concours de beauté national et notamment Mareva Georges. Désormais âgée de 51 ans, cette dernière a remporté l’élection en 1991, après avoir été élue Miss Tahiti. Invitée pour le 100ème anniversaire de Miss France, elle est arrivée depuis les Etats-Unis, "dans le même avion" que Chloé Mortaud.

En effet, les deux reines de beauté sont installées à Los Angeles. "Après l’élection, je suis allée à New York travailler en tant que mannequin pour l’agence Metropolitan. J’avais 21 ans et je me suis rapidement aperçue que ce métier n’était pas en accord avec mon caractère", explique Mareva Georges. Selon elle, "il faut avoir les dents qui rayent le parquet et ne pas hésiter à écraser les autres", pour réussir dans cette profession. "Moi je suis un peu timide, un peu réservée", précise celle qui a ensuite décidé de poser ses valises en Californie, "où elle habite toujours". Depuis, elle a changé de voie professionnelle et "s’occupe de tourisme et de la promotion aux Etats-Unis des îles de Tahiti, d’où elle vient".

"C’est aussi à Los Angeles que j’ai rencontré mon mari, Paul Marciano", poursuit Mareva Georges, qui est ainsi en couple depuis plusieurs années avec le cofondateur de la marque Guess. Active et engagée, elle a également créé une "fondation contre les violences sexuelles et domestiques à Tahiti, avec un programme de prévention dans les lycées". (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Jean Castex éprouvé : sa femme et ses 4 filles l'aident à tenir
Le prince William a besoin d'une "remise en forme" : trop de gâteaux et chocolats avec Kate Middleton et les enfants
Le saviez-vous ? Le frère de Grace Kelly a quitté femme et enfants pour une trans
Olivier Véran hors de lui : pourquoi il a explosé de colère
« Tu me manques terriblement » : Laura Smet adresse un message déchirant à Johnny Hallyday