Le saviez-vous ? Florent Pagny et Beatrice Dalle ont vécu une idylle mouvementée

·1 min de lecture

Avec la gent féminine, Florent Pagny ne s’est jamais estimé chanceux. Depuis son plus jeune âge, l’amour est un " sujet épineux ". Sa première déception remonte à l’enfance. « Cette fille m’a pris la tête et tous mes rêves de 11 ans à 19 ans. Je ne l’ai jamais eue », expliquait l’artiste à Thierry Ardisson, avant d’ajouter : « Je suis devenu le meilleur copain de son frère et de toute sa famille. » Submergé par la peine, l’interprète de Savoir aimer a mis du temps avant de rebondir. Mais ce chagrin d’amour ne l’a pas empêché d’aimer à nouveau. Dans la biographie Florent Pagny, portrait d’un éternel rebelle, le journaliste Éric Le Bourhis est revenu sur son histoire d’amour avec Béatrice Dalle. 

Nous sommes aux débuts des années 90. Florent Pagny et Vanessa Paradis, après trois ans de relation, se séparent. La chanteuse – dont la carrière atteint des sommets - le quitte pour Lenny Kravitz. De son côté, il se morfond. Pour se consoler, le natif de Chalon-sur-Saône plonge dans l’alcool et fait la tournée des boîtes. Dans l’une d’entre elles, le principal intéressé rencontre Béatrice Dalle. Mais à cette époque, l’actrice se noie, elle aussi, dans de sévères addictions. Dans l’ouvrage, Dominique Besnehard raconte que "Florent n’aimait pas ça, la drogue". "Il me disait : 'Fais gaffe, il faut que tu la sauves. Elle va mourir' ", a-t-il poursuivi.

Son cœur, Florent Pagny l’a donné plusieurs fois. Mais il était un peu plus meurtri à chaque fois. Dans Florent Pagny, portrait d’un éternel (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Ça balance : Mareva Galanter "insignifiante et sans intérêt" pour Geneviève de Fontenay
La mère d'Alexia Daval, Isabelle Fouillot lit une lettre qui chamboule
Le saviez-vous ? Brigitte Macron accro à la gym à l'Elysée, bien avant le confinement
VIDEO - "Ca manque de perspective, ça c'est sûr !" : Laurence Ferrari se paye le gouvernement
"On vit une époque formidable" : Marion Cotillard pousse un coup de gueule