Le saviez-vous ? Faudel a payé cher son soutien à Nicolas Sarkozy

·1 min de lecture

Être le "copain" du président n'est pas forcément une bonne chose, et Faudel en sait quelque chose. Pendant la campagne présidentielle de 2006, le petit prince du raï s'est engagé politiquement aux côtés de Nicolas Sarkozy ce qui a causé un gros passage à vide dans sa carrière à l'origine de sa tentative de suicide. Il subira les sifflets du public, les crachats, les projectiles et les insultes de la part de son public pour avoir décidé de soutenir le candidat. Un moment très douloureux à vivre pour Faudel qui depuis cette fameuse année poursuit sa carrière loin de la France.

10 ans après les faits, le chanteur aujourd'hui âgé de 43 ans s'était exprimé dans TPMP à propos de cette histoire : "J’ai eu un coup de cœur pour le gars, séduisant. Je te jure que si tu le rencontres, sur la vie de ma mère, il te met dans sa poche. C’est un truc de dingue. Je ne pensais pas aux conséquences." Un engagement politique responsable de ce que "j'ai pris dans la gueule" et qui a fini par lui coûter cher parce que "beaucoup de gens sont restés figés sur Nicolas Sarkozy" malheureusement.

En ce qui concerne Nicolas Sarkozy, Faudel a évidemment quelques regrets. Il avait alors confié qu'après son arrivée au pouvoir, "plus un coup de fil, plus rien du tout" en assurant que lui-même n'avait pas tenté de le joindre pour la simple raison et bonne raison que "je ne suis pas comme ça." Et quand Cyril Hanouna lui a demandé s'il souhaitait le revoir, la réponse est cash : "La vérité, non !" Après cette (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Phil Collins et son ex-femme sur la voie de la réconciliation ? Ces déclarations inattendues
Meghan Markle et Harry : leur fille est attendue à une date bien particulière et imminente
PHOTO – La princesse Eugenie partage de nouveaux clichés, dont un avec son fils August
Alizée dépitée : son mari Grégoire positif à "ce fichu Covid" et "isolé de ses proches"
"Je ne supporte plus ça" : Robert Badinter très remonté se livre face à Ali Baddou