Le saviez-vous ? Blanche Gardin, ex-policière, a surveillé le domicile d'un ex-ministre

·1 min de lecture

Elle fait partie des humoristes les plus talentueux du pays. Il s’agit bien sûr de Blanche Gardin, qui s’est fait un nom sur scène, mais aussi au cinéma et à la télévision. Pourtant, la comédienne de 43 ans a eu un début de carrière plutôt étonnant, dans la police. C’est grâce à l’un de ses professeurs qu’elle s’est lancée dans les forces de l’ordre. Lors d’une interview accordée à Télérama, celle qui est également scénariste est revenue sur son expérience.

"Je me suis mise dans la peau d’un flic. Avant la maîtrise, j’avais étudié les toxicos, les concierges portugaises, les sans-abris, les tagueurs. Puis j’ai décidé d’aller voir de l’autre côté, celui de l’ordre. Cela tombait bien car la Police nationale commençait à engager des adjoints de sécurité pour que les policiers ressemblent un peu plus à leurs clients", a-t-elle expliqué à nos confrères. Au final, Blanche Gardin a intégré un internat situé dans l’Essonne pendant deux mois. "Salut au drapeau à 6 heures du mat. Pas beaucoup de filles, pas mal de gouines. J’ai bien rigolé. Même si les cours théoriques se résumaient à apprendre par cœur l’article de loi concernant la légitime défense", a-t-elle poursuivi.

Elle se souvient également d’avoir "fait la circulation au carrefour devant le Sénat". "Mais comme je suis toute petite, les gens se marraient", lance-t-elle avec amusement. Ce n’est pas tout puisque Blanche Gardin a "gardé aussi le domicile de Laurent Fabius". Elle était alors armée du revolver six-coups "qui datait des (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"King Kong tenu en laisse" : Eric Dupond-Moretti a mis de l'eau dans son vin
Le prince Charles, coincé entre la reine et William et Kate : "Il ne renoncera pas à son destin"
PHOTOS - Elsa Lunghini : elle n'a (presque) pas changé depuis ses débuts !
L'antisèche people : Cécilia Attias a annulé son 1er mariage 3 semaines avant la date
Marine Le Pen sort les griffes... ce qu’elle n’a pas pardonné à Robert Ménard