Le saviez-vous ? Albert et Charlène de Monaco sont les parrain et marraine du fils de Charlotte Casiraghi et Gad Elmaleh

·1 min de lecture

C’était un évènement important. En 2014, Raphaël Elmaleh, le fils de Gad Elmaleh et Charlotte Casiraghi, qui fête ses sept ans ce 17 décembre, s’est fait baptiser en la chapelle Saint-Jean-Baptiste à Monte-Carlo. D’après Paris Match, cité par le magazine Elle, toute la famille royale monégasque était présente pour le baptême du jeune garçon alors âgé de six mois. De ses oncles et tantes Andrea, Louis et Alexandra, à ses cousins et cousines Louis Pauline et Camille, accompagnés de la princesse Stéphanie, le Prince Albert II et Charlène de Monaco étaient également présents pour l’occasion. C’est d’ailleurs eux qui avaient été choisis pour être le parrain et la marraine du fils de l’humoriste français.

C’est dans la tradition monégasque que le jeune Raphaël a été baptisé. Malgré le fait que son père, Gad Elmaleh, soit de confession juive, le fils de l’humoriste et de Charlotte Casiraghi a été béni selon les préceptes catholiques. Une religion différente de celle de son demi-frère Noé, issu de l’amour entre le comédien et l’actrice Anne Brochet, qui selon le magazine Elle, avait célébré sa bar-mitsva sur la Terre Sainte d'Israël, une année plus tôt, en 2013.

Si Raphaël Elmaleh a pour parrain le Prince Albert II de Monaco, il ne connaîtra pas pour autant le même destin que lui. Le fils de Gad Elmaleh n’étant pas prince, il ne pourra pas prétendre au trône, puisqu’il ne fait pas partie de l’ordre de succession. Au moment de sa naissance, en 2013, ses parents n’étaient pas mariés. Il (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Juan Carlos au plus mal ? Le Palais forcé de sortir de son silence
Gad Elmaleh et Charlotte Casiraghi : pourquoi leur fils Raphaël ne figure pas dans l'ordre de la succession au trône ?
VIDEO - "Emmanuel Macron a un peu de fièvre, on en fait des tonnes", ironise un chroniqueur de CNews
Jean-Pierre Pernaut a l’œil qui brille : les danseuses du Moulin Rouge lui rendent hommage
« On s’est fait gauler » : Denis Brogniart raconte les débuts de son histoire avec Hortense