"Je savais que j'allais potentiellement devenir dangereux" : une ligne d’écoute pour les adultes attirés sexuellement par des enfants

Alain Gastal
·1 min de lecture

Le dispositif a déjà été expérimenté dans cinq régions et a permis l'appel à l'aide de 340 personnes qui estiment que leur attirance sexuelle pour les enfants pourrait s'avérer problématique ou dangereuse.

Le slogan est écrit en gros caractères rouges : "Vous ne voyez qu'elle" ou "Vous ne voyez que lui." Et selon les affiches, on voit sur les photos une écolière ou un écolier à la piscine, de retour de classe ou encore en train de jouer. Une affiche qui peut choquer, reconnaît Cécile Miele, psychologue et sexologue au Centre de ressources pour les intervenants sur les auteurs de violences sexuelles.

>> Pourquoi vaut-il mieux parler de "pédocriminalité" plutôt que de "pédophilie" ?

"On a soumis cette campagne aux associations de victimes de protection de l'enfance, explique-t-elle. C'était assez intéressant de se rendre compte que là où nous, on aurait pu être plus pudiques, elles nous ont incités à être plus percutants et on pense que c'était le témoin de leur urgence."

340 personnes ont déjà appelé

Car il s'agit d'inciter les adultes sujets à des attirances sexuelles pour les enfants à se signaler, pour être pris en charge. Le dispositif a déjà été expérimenté dans cinq régions. Il a permis à 340 personnes d'appeler, parmi lesquels ce jeune homme de 30 ans que nous appellerons Eliot* : "Tous les garde-fous que j'avais mis en place, toutes mes barrières, étaient totalement en train de tomber, témoigne-t-il. Je savais que j'allais potentiellement devenir dangereux. C'était soit je passe à l'acte, soit je me détruis. Je me suis dit qu'il y avait une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi