"Sauvez-nous tant qu'il est temps": la chanteuse Hoshi dénonce l'inaction de la justice contre le harcèlement

La chanteuse Hoshi lors des Victoires de la musique en mars 2020 - ALAIN JOCARD / AFP

La chanteuse de 26 ans, cyberharcelée depuis près de trois ans, a lancé un appel aux autorités face aux insultes misogynes, homophobes et grossophobes, trop souvent impunies.

"Je n'ai plus la force." Depuis mars 2020 et la cérémonie des Victoires de la musique où elle a embrassé une de ses danseuses, la chanteuse Hoshi subit une vague ininterrompue de cyberharcèlement.

Ce jeudi soir, l'artiste de 26 ans a publié un texte sur son compte Twitter, accompagné de capture d'écrans d'insultes misogynes, homophobes ou encore grossophobes venant d'internautes.

"La justice ne fait rien"

Alors que la journée a été marquée par la mort du jeune Lucas, un adolescent qui s'est suicidé après avoir été victime de harcèlement et d'homophobie, Hoshi a directement interpellé Emmanuel Macron sur ce qu'elle juge être des dysfonctionnements de la justice.

"En France, on peut menacer les gens, tenir des propos homophobes et sortir librement dans la rue parce que la justice ne fait rien", a-t-elle déploré.

Selon elle, malgré des milliers de messages reçus, et donc signalés, "une seule personne sera potentiellement convoquée à un 'procès' au mois de juin". Nos confrères du Parisien avaient d'ailleurs révélé en juin dernier qu'après une plainte déposée par l'artiste, un jeune homme avait été interpellé en Bretagne pour avoir menacé de mort la chanteuse et que plusieurs mineurs avaient été identifiés.

Elle a alors ajouté: "Moi qui aime tant mon pays, je viens de perdre foi en la justice. J'ai un message pour l'État: sauvez-nous tant qu'il est encore temps, n'attendez pas que ça finisse mal avant de vous intéresser aux dossiers."

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Hoshi visée par des insultes homophobes : l'un de ses harceleurs a été interpellé