Le sauvetage d'Air France nuira à la concurrence pendant des décennies, dit Ryanair

·1 min de lecture
LE SAUVETAGE D'AIR FRANCE NUIRA À LA CONCURRENCE PENDANT DES DÉCENNIES, DIT RYANAIR

DUBLIN (Reuters) - La recapitalisation d'Air France-KLM qui fera de l'État français le premier actionnaire du groupe avec près de 30% du capital nuira à la concurrence pendant des décennies, a déclaré mardi le transporteur à bas coûts Ryanair.

L'État français apportera à Air France une nouvelle aide pouvant aller jusqu'à quatre milliards d'euros, en contrepartie de l'abandon de 18 créneaux horaires d'atterrissage et de décollage à Orly, ont annoncé mardi la compagnie, le gouvernement français et la Commission européenne.

"Cette dernière tranche d'aide de l'État à Air France combinée à ces solutions inefficaces nuira à la concurrence sur le marché du transport aérien pour les décennies à venir", a déclaré dans un communiqué Ryanair.

Selon le transporteur irlandais, les 18 créneaux horaires qu'Air France doit désormais mettre à disposition de compagnies aériennes concurrentes sont loin d'être suffisants pour permettre à celles-ci de défier Air France sur les aéroports de Paris-Charles de Gaulle et Orly.

Cette recapitalisation, qui fera de l'État français le premier actionnaire du groupe Air France-KLM avec un peu moins de 30% du capital, prévoit la conversion du prêt d'État de trois milliards d'euros accordé par la France l'an dernier en un instrument de capital hybride et une augmentation de capital pouvant aller jusqu'à un milliard d'euros.

(Conor Humphries et Laurence Frost, version française Juliette Portala)