Sauver Lisa (M6) Caroline Anglade : "Ça a remué beaucoup de choses en moi"

·1 min de lecture

Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir". Que vous inspire cette phrase ?

Caroline Anglade : C’est l’histoire de cette petite fille et de tous ces yeux fermés qui l’entourent. La maltraitance est un sujet si délicat… S’immiscer au sein d’une famille, se fier à des suspicions, ce sont des choses très complexes. L’assistante sociale, par exemple, sceptique au premier abord, a été confrontée, par le passé, à de fausses alertes, qui ont détruit des familles entières. Elle ne veut plus prendre de risques, au détriment de Lisa. Contrairement à mon personnage, Rose, qui va lire l’urgence dans le regard de cette petite fille.

Parlez-nous de Rose…

C’est une institutrice avec une histoire familiale compliquée, et qui va commettre un acte démesuré, déraisonné, instinctif. En sauvant cette fillette, c’est un peu elle qu’elle sauve aussi.

Aviez-vous besoin de comprendre son geste pour l’incarner ?

Oui, il fallait que j’y croie. Je me suis d’ailleurs longtemps demandé comment faire pour que ce geste paraisse crédible. Car Rose arrache une petite fille à sa maman. C’est une situation périlleuse, c’est un acte très violent. Je me suis mis en tête que si cette institutrice ne le faisait pas, cette petite fille allait mourir.

C’est une histoire d’enfant kidnappée, mais c’est aussi une vraie série sur les filiations…

Oui. Sauver Lisa raconte que l’on peut aimer sans avoir le m... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles