«Pour la sauvegarde de notre civilisation, réformons la CEDH ou quittons-la!»

Meunier, Philippe
Cour européenne des Droits de l'Homme. / FREDERICK FLORIN/AFP

FIGAROVOX/TRIBUNE - Philippe Meunier et Laurence Trochu exposent dans une tribune leur attachement à l'identité européenne, menacée selon eux par l'action de la Cour européenne des droits de l'homme dont ils dénoncent la complaisance face au communautarisme.

Philippe Meunier est vice-Président du conseil régional Auvergne Rhône-Alpes.

Laurence Trochu est Conseillère départementale des Yvelines, Présidente de Sens Commun, membres du Bureau politique Les Républicains.

Après avoir précédemment indiqué son refus de voir renvoyer en Algérie «les terroristes» condamnés en France, sous prétexte d'un risque de maltraitance (Arrêts Djamel Beghal, Ali Meguimi), la CEDH poursuit son travail de sape en octroyant «aux communautés religieuses un statut spécial impliquant des privilèges particuliers» permettant ainsi de fait, dans «un cadre juridique déterminé», à la charia de s'appliquer (Arrêt Molla Sali contre Grèce du 19 décembre 2018).

Question fondamentale qui sera un des enjeux des élections européennes de 2019: le politique peut-il promouvoir et défendre la civilisation européenne, son identité et par conséquent ses valeurs sans encourir une condamnation de la CEDH qui «impose» et «légalise» de par ses décisions des pratiques et des modes de vie incompatibles avec nos principes fondamentaux?

Si nous ne voulons pas que nos peuples européens soient broyés par ces rappels à l'ordre permanents d'une cour supranationale dont la légitimité est discutable, il est temps de rappeler et de faire respecter ce que nous sommes pour ne plus avoir à subir des décisions incompatibles avec l'identité forgée et léguée par les générations qui nous ont précédés.

L'Europe se définit d'abord naturellement comme un espace géographique aux limites incontestables, «de l'Atlantique à l'Oural». C'est à l'intérieur de ces limites, habitées par des Européens, qu'a pu éclore et se développer une civilisation cohérente fondée sur un (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Charia: ce que révèle la décision de la CEDH 
Philippe de Villiers: «Nous vivons peut-être la fin d'une civilisation, la nôtre» 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro