Sauvées du froid, des chauves-souris relâchées sous un pont du Texas

Des températures glaciales et inhabituelles pour la région avaient causé un "choc hypothermique" dans leur colonie.

Frappées par la vague de froid aux Etats-Unis, près de 700 chauves-souris ont retrouvé leur habitat le 28 décembre à Houston, après six jours au chaud et, pour certaines, de soins intensifs.

Les petits mammifères, de l'espèce dite "Molosse du Brésil", ont été relâchées sous un pont de cette grande ville du Texas, dans le sud des Etats-Unis, par l'organisation de protection des animaux Humane Society. Des températures glaciales et inhabituelles pour la région avaient causé un "choc hypothermique" dans leur colonie : incapables de rester accrochées à la structure de l'édifice, les chauves-souris étaient tombées de cinq à dix mètres de haut, selon l'association.

Pesant 13 grammes en moyenne et longues de 10 à 12 centimètres, elles "sont minuscules, ont peu de graisse corporelle et ne peuvent pas survivre longtemps quand elles gisent au sol exposées à des températures glaciales", a-t-elle expliqué sur sa page Facebook. Des bénévoles ont aidé à les recueillir et plus de 1.500 chauves-souris ont été prises en charge par l'association au cours du week-end, soit dans son refuge soit dans le grenier de sa directrice Mary Warwick.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La plupart avaient seulement besoin de chaleur et d'être hydratées, mais les plus atteintes ont été placées dans des couveuses et nourries par intraveineuse. La grande majorité a survécu.

Mary Warwick, directrice à la Houston Humane Society, libère des chauves-souris de la colonie de Waugh Bridge à Houston, au Texas, le 28 décembre 2022 (AFP - Mark Felix)
Mary Warwick, directrice à la Houston Humane Society, libère des chauves-souris de la colonie de Waugh Bridge à Houston, au Texas, le 28 décembre 2022. Crédit : AFP - Mark Felix

Le retour de températures plus clémentes a permis de relâcher un premier groupe à la tombée du jour, l'heure de leur envol pour une chasse de nuit à l'insecte. Les autres feront de même prochainement.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi