Sauvé in extremis par la FFF, Bordeaux reste en Ligue 2

UGO AMEZ/SIPA

A trois jours du début de saison, les Girondins de Bordeaux, rétrogradés administrativement en National, ont été repêchés mercredi par la Fédération. Ce club historique du football français débute samedi contre Valenciennes.

La Ligue 2 in extremis: à trois jours du début de saison, les Girondins de Bordeaux, rétrogradés administrativement en National, ont été repêchés mercredi par la Fédération. Ce club historique du football français débute samedi contre Valenciennes. Après de longues semaines de doutes et de recours, le feuilleton a pris fin. Relégué sportivement en L2, puis rétrogradé administrativement en 3e division par la Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG), à cause de ses difficultés budgétaires, Bordeaux a été sauvé in extremis par la Fédération française de football (FFF).

Le club au scapulaire reçoit Valenciennes samedi (19h00) pour la 1re journée de L2, et les places seront gratuites, a décidé leur controversé président propriétaire, Gerard Lopez, car "le soutien des supporters a été essentiel", a-t-il écrit sur Twitter. Il s'est également félicité d'"une excellente nouvelle pour les Girondins et le foot français". Appelé à trancher en urgence mercredi matin, le comité exécutif de l'instance fédérale est en effet revenu sur la décision émise et confirmée en appel par la DNCG, qui condamnait les Girondins à démarrer la saison 2022-2023 en National, une situation catastrophique pour le club, qui craignait un dépôt de bilan. La FFF a finalement décidé de suivre la proposition de conciliation fournie lundi par le comité national olympique (CNOSF), qui plaidait pour une réintégration en L2. Toutefois, la FFF demande au "gendarme financier du foot français" de surveiller de près le club six fois champion de France qui est convoqué dès mardi prochain devant la DNCG, "pour juger de toute mesure immédiate de suivi et de contrôle à son encontre", ainsi qu'"un contrôle financier renforcé et régulier durant la saison(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles